L1: quatre cas confirmés à Nîmes, le Covid-19 étend son emprise

Publicité

Nîmes (AFP)

Après Marseille, Nîmes a aussi confirmé vendredi avoir atteint la barre fatidique des quatre cas de Covid-19, et de nombreux autres clubs sont touchés par la pandémie, renforçant l'inquiétude au jour de la reprise de la Ligue 1.

La liste s'allonge. Après Montpellier, où l'attaquant Andy Delort a été touché cette semaine, d'autres clubs ont déploré des cas positifs dans leur effectif: un à Lens, deux à Nice, un à Angers, un à Monaco, un à Brest...

La pandémie continue de faire son chemin dans les clubs professionnels, et la première journée risque de rétrécir encore.

Aux reports, plus joyeux, de Montpellier-Lyon (15 septembre) et Paris SG-Metz (16 septembre), pour raisons de demi-finales de Ligue des champions de l'OL et du PSG, s'est ajouté celui d'OM-Saint-Étienne (17 septembre) à cause de la pandémie.

La journée inaugurale de la saison pourrait-elle donc aussi être privée de Nîmes-Brest, programmé dimanche ? Un troisième et un quatrième cas ont en tout cas été confirmés vendredi après des tests complémentaires.

Or, selon le protocole de la Ligue de football professionnel, à partir de quatre cas le virus est jugé circulant dans le club, et la Commission de la LFP est amenée à statuer sur d'éventuels reports de rencontres.

Ce match contre Brest, qui a également connu vendredi son premier cas positif, "j'espère le jouer, je pense qu'on peut le jouer", a néanmoins dit l'entraîneur de Nîmes Jérôme Arpinon en conférence de presse.

- Nîmes et Brest veulent jouer -

"On se prépare dans la tête pour jouer ce premier match, on a hâte de commencer ce championnat", enchaîne son latéral Renaud Ripart, assurant qu'"on essaie d'être le plus vigilant possible. On se lave plus souvent les mains, on porte le masque plus régulièrement, on essaie de voir le moins de monde possible, je ne fais plus de bises, on ne se serre plus la main. Les test Covid-19 sont rentrés dans le quotidien..."

Tous les noms ne sont pas "sortis", la plupart des cas sont asymptomatiques, mais le virus est bien là.

Le défenseur de Lens Jonathan Clauss a été testé positif en début de semaine, a annoncé vendredi son entraîneur Franck Haise à l'avant-veille du grand retour lensois dans l'élite, prévu à Nice (17h00).

"Il est complètement asymptomatique, il arrive à faire un entretien en salle tous les jours. Il est isolé à La Gaillette (le centre d'entraînement, NDLR), il dort là et il peut sortir une heure par jour", a expliqué le technicien artésien en conférence de presse.

"On a fait un test hier (jeudi) et de nouveau ce matin (vendredi) donc on attend les résultats", a précisé Haise.

La tenue du match est d'autant plus questionnée que deux cas ont été annoncés le même jour au sein de l'effectif niçois, pourtant épargné jusque-là.

Les deux joueurs, dont les noms n'ont pas été divulgués, n'ont évidemment pas participé à la séance d'entraînement de vendredi.

- "L'effectif est inquiet" -

"J'ai senti sur le terrain que le reste de l'effectif était inquiet. Je le suis aussi, pour le match de dimanche face à Lens et pour la suite", a commenté l'entraîneur Patrick Vieira. "Ça complique la planification du travail. Il faudra faire avec, et être très responsable à la maison".

L'entraîneur de Lens se veut lui positif. "J'espère qu'on jouera. Si on commence à reporter la première journée, on n'est pas sorti... Je pense qu'il faut jouer au maximum quand c'est possible sinon on va finir la saison en 2023", a estimé Haise.

Dans la matinée de vendredi, Angers avait également annoncé le test positif de son défenseur Rayan Aït-Nouri, placé à l'isolement. Et en début d'après-midi, Monaco est venu s'ajouter à la liste des clubs frappés, avec un cas concernant le groupe professionnel, dont l'identité n'a pas été dévoilée. Le SCO doit se déplacer dès samedi à Dijon (17h00) pour sa première journée, Monaco affrontant de son côté Reims dimanche (13h00).

Enfin Marseille, qui avait déjà atteint la barre des quatre, a connu vendredi un cinquième cas positif, après de nouveaux tests. L'OM préparait d'ores et déjà la 2e journée, à Brest le dimanche 30 août. Le football français espère que les reports s'arrêteront là.