REPORTAGE

Liban : dans Beyrouth dévastée, des habitants déplorent l'arrivée de promoteurs immobiliers

Dans la capitale libanaise dévastée par la double explosion du 4 août, les propriétaires désemparés dénoncent l'arrivée de promoteurs immobiliers, prêts à racheter des bâtisses typiques et endommagées.
Dans la capitale libanaise dévastée par la double explosion du 4 août, les propriétaires désemparés dénoncent l'arrivée de promoteurs immobiliers, prêts à racheter des bâtisses typiques et endommagées. © France 24

Près de trois semaines après la double explosion qui a dévasté Beyrouth, les propriétaires désemparés doivent faire face à un afflux de promoteurs immobiliers qui essaient de les persuader de vendre leurs biens endommagés. Prêts à faire de bonnes affaires, ces investisseurs ciblent en priorité les quartiers historiques de la capitale libanaise fortement touchés par la catastrophe.

Publicité

Au Liban, les habitants de Beyrouth peinent à se remettre de la double explosion qui a dévasté la capitale libanaise le 4 août. La reconstruction prend du temps et coûte cher aux habitants, qui subissent également la crise économique sévissant dans le pays depuis des mois. Flairant les bonnes affaires, des promoteurs immobiliers souhaitent profiter de la situation. Ils cherchent à convaincre des propriétaires désemparés de vendre leurs biens, notamment dans les quartiers historiques dévastés.

Dans le quartier de Gemmayzé, la famille Ghoulam tente de reconstruire sa maison, typique de l'architecture du quartier. Mais ce joyau intéresse des promoteurs. "Des agents immobiliers sont venus nous voir pour acheter. Non pas un, ni deux, mais plusieurs promoteurs", affirme Élie Ghoulam.

"Je leur ai dit : 'OK pour 500 millions de dollars par mètre carré !' Ils veulent acheter la maison pour construire un immeuble moderne. Ce sont des investisseurs étrangers qui veulent voler notre pays", poursuit-il.

>> À lire aussi : "Liban : le patrimoine architectural beyrouthin en péril après la double explosion"

Des milliers de maisons ont été endommagées dans la double explosion survenue dans le port de Beyrouth, le 4 août. Selon l'Unesco, près de 640 bâtiments historiques, situés dans des vieux quartiers, sont dévastés. Certains menacent même de s'effondrer. Les ONG sont donc mobilisées pour agir avant qu'il ne soit trop tard.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine