Athlétisme: Karsten Warholm, si proche du record du monde du 400 m haies

Publicité

Stockholm (AFP)

Une ereur sur la dernière haie a probablement coûté le record du monde du 400 m haies au Norvégien Karsten Warholm, auteur de la 2e meilleure performance de tous les temps (46.87) dimanche lors du meeting de Ligue de diamant de Stockholm.

L'expressif Norvégien s'en est mordu les doigts à l'arrivée... Seul au monde, d'autant plus dans un stade vide de spectateurs, Karsten Warholm a déboulé à toute vitesse au couloir huit tout à l'extérieur dans la dernière ligne droite du 400 m haies, heurté la 10e et dernière haie, mais a continué de pousser pour atteindre le temps stratosphérique de 46 sec 87.

Double champion du monde en titre, Karsten Warholm semble désormais destiné à battre le vieux record du monde de l'Américain Kevin Young (46.78 en août 1992) qu'il a tutoyé dimanche, à neuf centièmes de seconde, au coeur d'une saison pourtant tronquée par la pandémie de nouveau coronavirus (JO reportés, Euro annulé).

Lors du deuxième meeting de la Ligue de diamant seulement après Monaco la semaine dernière, Warholm a ainsi amélioré au passage son propre record d'Europe (46.92 à Zurich en 2019), plus de deux secondes devant la concurrence, un océan à ce niveau.

Insatiable, il s'est même permis de remporter une heure et demie plus tard le 400 m plat en 45 sec 05.

Avec l'Américain Rai Benjamin et le Qatarien Abderrahman Samba, absents dimanche, le Norvégien a complètement relancé le 400 m haies depuis trois ans à coup de chronos canons.

"Je ne suis même pas surpris du record personnel de Warholm. Je suis plutôt choqué qu'il n'ait pas battu le record du monde", a commenté le champion du monde américain du 200 m Noah Lyles sur Twitter, montrant à quel point le Viking est attendu.

- 'Un amour brut' -

Monstre de puissance au physique musculeux (1,87 m, 80 kg), hurlant et se frappant le torse avant ses courses, Warholm (24 ans) attire également la lumière par sa personnalité hors norme et décalée.

Depuis mars 2015, cet ancien amateur d'épreuves combinées (7.764 points en junior sur décathlon) a lié sa destinée à Leif Olav Alnes, un entraîneur de près de 40 ans son aîné, qui partage son excentricité.

Les deux compères sont ainsi venus de Norvège en camping-car dans lequel ils dorment depuis plusieurs jours à Stockholm, afin de réduire les risques sanitaires.

"Un amour brut, rude, est une description parfaite de notre relation, explique Warholm, par ailleurs constructeur compulsif de Legos. J'aime que les choses soient ainsi. L'an passé, il m'a dit que j'étais trop gros. Je lui ai répondu +toi aussi tu es trop gras+, du coup on a perdu du poids tous les deux."

Eliminé en demi-finales des Jeux de Rio en 2016, Warholm fait figure de grand favori pour le titre suprême l'été prochain à Tokyo.

A Stockholm, le nouveau recordman du monde du saut à la perche Armand "Mondo" Duplantis a également brillé à domicile en franchissant 6,01 m, la meilleure performance mondiale de l'année. Il a ensuite essayé sans succès de passer 6,15 m, une hauteur jamais atteinte en extérieur.

La Britannique Laura Muir a écrasé le 1.500 m en 3 min 57 sec 82 et l'Ukrainienne Yaroslava Mahuchick a franchi 2 m à la hauteur, prenant aussi la tête des bilans mondiaux.