L1: Nice, porté par la jeunesse de Gouiri, éteint Lens pour son retour

Publicité

Nice (AFP)

Auteur de ses deux premiers buts en Ligue 1, la jeune recrue de Nice Amine Gouiri a donné la victoire aux Aiglons à domicile face à Lens (2-1), de retour en Ligue 1 après cinq saisons passées au purgatoire.

A 20 ans, Gouiri, pur produit de la formation lyonnaise et débauché à l'OL par Nice cet été pour sept millions d'euros, a éteint les rêves lensois d'un retour réussi en Ligue 1. Pour son premier match officiel avec Nice, dans une Allianz Riviera à huis clos pour cause de coronavirus, il a signé deux magnifiques frappes enroulées (23e et 75e) du droit sur lesquelles le gardien Jean-Louis Leca n'a rien pu faire.

Cette victoire ne cache pourtant pas les errances collectives des Niçois. Car, même après avoir encaissé le deuxième but, les Nordistes n'ont jamais lâché et, jusqu'au bout, ont tenté d'égaliser. Mais le gardien Walter Benitez a été vigilant, notamment devant Simon Banza qui s'était joué d'Andy Pelmard (69e) et sur une tête de Loïc Badé (90e).

Pour Lens, le dernier match à ce niveau remontait au 23 mai 2015. Malgré une victoire contre Nantes (1-0), les Sang et Or avaient terminé derniers et rélégués. Le club nordiste a donc galéré cinq longues saisons en Ligue 2 avant de pouvoir goûter à nouveau à la Ligue 1.

Et le retour a été au niveau de l'attente. Durant plus d'une heure tout au moins... Dans un 5-2-3 mis en place par l'entraîneur Franck Haise, novice à ce niveau, dans le but de presser les Niçois, Lens a très bien débuté.

L'ex-Aiglon Ignatus Ganago a vu sa tentative détournée par le bras du capitaine Dante. Après avoir visionné les images, l'arbitre M. Miguelgorry a accordé le penalty. Pour son retour dans son club formateur, Gaël Kakuta ne s'est pas fait prier pour succéder à Pablo Chavarria, plus de cinq ans plus tard (0-1, 10e).

Dans la foulée, magnifiquement décalé par Kakuta, Florian Sotoca a offert un caviar à Ganago. Mais, en retard, l'attaquant vendu 6 millions d'euros par le Gym à Lens, n'a pas réussi à doubler la mise (21e).

Nice s'est alors rebiffé. Servi par Hassane Kamara sur le côté gauche à l'entrée de la surface, Gouiri a enroulé un amour de ballon dans la lucarne (1-1, 24e).

Après la pause, même si Nice a dominé, l'expression collective a été trop maladroite pour plaire à Patrick Vieira. Et sur une mésentente entre Leca et Facundo Medina, Pierre Lees-Melou a récupéré intelligemment le ballon. Son tacle offensif a permis de mettre Gouiri sur orbite.

Lancé côté gauche, le nouveau petit lutin azuréen qui sera à n'en pas douter un chouchou de l'Allianz Riviera lorsque le public reviendra, s'est joué de tout le monde pour donner la victoire aux siens d'une frappe enroulée (2-1, 75e).