MotoGP: le Portugais Miguel Oliveira met tout le monde d'accord au GP de Styrie

Publicité

Spielberg (Autriche) (AFP)

Le Portugais Miguel Oliveira (KTM-Tech3) a remporté une victoire surprise dimanche lors du MotoGP de Styrie avec une arrivée au finish l'opposant à l'Australien Jack Miller (Ducati-Pramac) et à l'Espagnol Pol Espargaro (KTM).

Après une interruption de course pour un accident sans gravité, Oliveira est resté dans le trio de tête et a profité de la lutte au couteau entre Miller et Espargaro pour prendre la tête dans le dernier virage. Le Français Fabio Quartararo, arrivé 13e, garde la tête du championnat du monde avec trois points d'avance sur l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), 5e dimanche.

Il s'agit de la première victoire d'Oliveira, 25 ans, en MotoGP. L'écurie Tech3, satellite de KTM, est dirigée par le Français Hervé Poncharal et il s'agit également de sa première victoire en catégorie reine.

"Je suis très émotionnel pour l'instant. Je voudrais dire tant de choses mais je suis à court de mots", a déclaré le Portugais, remerciant son équipe et sa famille. "L'histoire s'est écrite aujourd'hui pour mon pays", a-t-il souligné alors qu'il s'agit de la première victoire d'un Portugais en MotoGP.

C'est l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), finalement 4e, qui semblait en bonne passe de l'emporter avant l'interruption de course après 15 tours. Mais il a marqué le pas après le deuxième départ laissant Miller et Espargaro s'échapper avant d'être rejoints et dépassés sur la ligne par Miguel Oliveira.

A noter la belle 14e place du Français Johann Zarco (Ducati-Avintia), parti de la voie des stands après une pénalité et qui courait quatre jours après une opération du scaphoïde droit.

Si le Grand Prix d'Autriche, disputé la semaine dernière sur ce même circuit de Spielberg, avait été riche en accidents spectaculaires, celui de Styrie a été plus calme.

- Vinales a eu chaud -

Maverick Vinales (Yamaha) a toutefois réalisé une belle figure acrobatique en sautant littéralement en marche de sa moto lancée à pleine vitesse après s'être rendu compte qu'il n'avait plus de freins.

L'Espagnol ne s'est pas fait mal mais son engin disloqué a ensuite pris feu dans les structures de sécurité gonflables, obligeant à une interruption de la course pour les réparer.

Celle-ci a repris pour douze tours haletants en raison de la lutte entre les trois hommes de tête.

La victoire d'Oliveira confirme l'arrivée au plus haut niveau du MotoGP des motos autrichiennes KTM qui avaient remporté leur première victoire dans cette catégorie il y a 15 jours lors du Grand Prix de la République tchèque avec le Sud-Africain Brad Binder.

Utilisant une technologie unique de cadre à treillis d'acier, plutôt que celui en aluminium utilisé par leurs rivales, elles se révèlent difficiles à conduire mais très rapides.

Elles avaient notamment découragé Johann Zarco qui avait quitté l'écurie d'usine en milieu de saison l'an dernier après une série de chutes.

Recasé cette année dans l'écurie Avintia, cliente de Ducati, il avait été pénalisé pour pilotage irresponsable vendredi, après un accrochage lors du grand prix précédent dimanche dernier.

Il s'y était aussi fracturé le scaphoïde mais avait réalisé un exploit en qualification en réalisant le 3e temps, avant d'en perdre le bénéfice en partant de la voie des stands.

Quant à Hervé Poncharal, il a déclaré dimanche qu'il "réalisait un rêve".

"Je ne pensais que cela n'arriverait jamais", a-t-il ajouté. Tech3 avait décidé de faire courir l'an dernier des KTM au lieu des Yamaha qu'elle utilisait avant. C'est aussi dans cette écurie que Johann Zarco avait débuté en MotoGP en 2017, après avoir été sacré deux fois champion du monde de Moto2 (2015 et 2016).

Le championnat MotoGP, réduit cette année en raison de la pandémie de coronavirus et dont les épreuves se disputent pour le moment à huis-clos, est aussi marqué par l'absence de Marc Marquez.

Le pilote Honda 6 fois champion du monde en catégorie reine s'est fracturé le bras droit lors de la première manche et devrait rester encore écarté des circuits pour deux à trois mois, risquant ainsi de manquer l'ensemble de la saison qui doit se terminer le 22 novembre au...Portugal.