Play-offs NBA: Boston et Toronto qualifiés, Doncic douche les Clippers

Publicité

Orlando (Etats-Unis) (AFP)

Comme prévu, Raptors et Celtics se retrouveront en demi-finale de conférence Est des play-offs NBA, après avoir balayé Brooklyn et Philadelphie dimanche, tandis que Dallas a égalisé à 2-2 contre les Clippers grâce à Luke Doncic, encore prodigieux.

. Doncic héros des Mavs

Un triple-double encore hors norme et surtout le panier à trois points de la victoire (135-133), au buzzer de la prolongation: le Slovène de 21 ans a porté à bout de bras Dallas, en l'absence de Kristaps Porzingis touché à un genou, face à des Clippers qui peuvent s'en vouloir d'avoir dilapidé 21 points d'avance.

Dire que 48 heures plus tôt, Doncic se foulait la cheville lors du match N.3... Quel contraste entre son désarroi d'alors et la rage qui a accompagné son shoot incroyable après 46 minutes d'efforts. Ses 43 points, 17 rebonds, 13 passes ont écoeuré L.A. et font de lui le plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à réussir un "TD" à au moins 40 points en play-offs, rejoignant Charles Barkley et Oscar Robertson dans le club des 40/15/10.

"Quand j'ai vu le ballon entrer et toute l'équipe courir vers moi, c'était l'un des meilleurs moments de ma vie de joueur", a-t-il confié après-coup. LeBron James, Damian Lillard, Stephen Curry, tous experts en la matière, ont exprimé leur admiration sur les réseaux sociaux.

A l'opposé, les Clippers ont eux fait preuve d'une fragilité inhabituelle. "Nous avons été très fragiles émotionnellement (...) Si je savais pourquoi, je serais Sigmund Freud", a pesté leur entraîneur Doc Rivers, pour qui la différence "s'est faite au niveau de l'état d'esprit. C'est à moi de faire en sorte que les gars se reprennent".

Paul George au premier chef, encore très décevant (9 pts, à 3/14, 8 rbds), contrairement à Kawhi Leonard (32 pts, 9 rbds) et Lou Williams (36 pts) qui n'ont pas suffi.

. Toronto et Boston au pas de charge

Le champion en titre n'a pas fait de détail dans son quatrième match contre les Nets en s'imposant (150-122), grâce notamment aux remplaçants Nick Powell (29 pts, 5 rbds) et Serge Ibaka (27 pts, 15 rbds).

Seule ombre au tableau, Kyle Lowry s'est tordu la cheville gauche au premier quart-temps et n'a pas fini cette rencontre où seul Caris LeVert s'est distingué dans les rangs de Brooklyn (35 pts, 6 passes).

Les Celtics, eux, en ont fini avec Philadelphie après un 4e succès, serré (110-106). Kemba Walker a été leur locomotive avec ses 32 points (4 passes), avant que Jayson Tatum ne parachève le travail dans le dernier quart-temps, y réussissant 9 de ses 28 points (15 rebonds).

A l'image de Joel Embiid (30 pts, 10 rbds), les Sixers n'ont pas démérité. Mais ils ont dû déplorer la perte de Tobias Harris au troisième quart-temps, violemment tombé la tête contre le sol, après un rebond.

Victime d'une coupure au niveau de l'arcade sourcilière droite, il est allé suivre le protocole relatif à une éventuelle commotion cérébrale, puis est revenu jouer les dernières minutes, parvenant à marquer deux shoots (20 pts). Mais les Celtics avaient profité de son absence pour creuser un écart suffisant.

. Utah prend le large

Et de trois victoires d'affilée (3-1) pour le Jazz contre Denver (129-127). Il a fallu un Donovan Mitchell encore en fusion avec 51 points dans la musette (dont 18 lors du dernier quart-temps, 7 passes) pour tenir la dragée haute à son vis-à-vis Jamal Murray qui a lui planté 50 pions (11 rbds).

Après ses 57 points lors du match N.1, Mitchell est devenu le 3e joueur de l'histoire après Michael Jordan et Allen Iverson à dépasser les 50 sur une même série de play-offs. Réaction? "Je n'ai encore rien fait...", a-t-il souri, préférant rappeler qu'il reste au Jazz une quatrième victoire à aller chercher pour avancer en demi-finale à l'Ouest.

Mike Conley (26 pts) et Rudy Gobert (17 pts, 11 rbds) qui a encore livré un gros combat face à Nikola Jokic (29 pts), ont également été précieux.