L'OMS annonce l'éradication de la polio sur le continent africain

Vaccination d'un enfant contre la polio au Nigeria, le 29 août 2016
Vaccination d'un enfant contre la polio au Nigeria, le 29 août 2016 © Afolabi Sotunde, Reuters

La poliomyélite a été déclarée mardi "éradiquée" du continent africain par l'Organisation mondiale de la Santé, après quatre années consécutives sans cas déclaré et des efforts massifs de vaccination des enfants.

Publicité

Le fléau de la poliomyélite, cette maladie contagieuse qui provoque des paralysies irréversibles chez les enfants atteints, a été éradiquée du continent africain, a annoncé mardi 25 août l'OMS.

Cette victoire pour la communauté internationale a été obtenue après quatre années consécutives sans cas déclaré et des efforts massifs de vaccination des enfants.

"Aujourd'hui, les membres de la Commission de certification pour la région Afrique (ARCC) - organisme de certification de l'OMS - déclare que la transmission du poliovirus sauvage a été interrompue" en Afrique, a affirmé sa présidente, la Dr Rose Leke.

Provoquée par le "poliovirus sauvage" (PVS), la poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touche principalement les enfants, attaquant la moelle épinière et pouvant provoquer une paralysie irréversible.

Elle était endémique partout dans le monde, jusqu'à la découverte d'un vaccin dans les années 1950. Les pays les plus riches y ont eu rapidement accès, mais l'Asie et l'Afrique sont restés longtemps d'importants foyers infectieux.

Convaincre les populations

En 1988, l'OMS dénombrait 350 000 cas à travers le monde et encore plus de 70 000 cas rien qu'en Afrique en 1996.

Mais grâce à une rare prise de conscience collective et à d'importants efforts financiers (19 milliards de dollars sur 30 ans), seuls deux pays au monde comptent aujourd'hui des contaminations par le "poliovirus sauvage" : l'Afghanistan (29 cas en 2020) et le Pakistan (58 cas).

Épicentre de la maladie dans le monde au début des années 2000, le Nigeria, géant africain de 200 millions d'habitants, figurait encore il y a peu à leurs côtés.

Dans le Nord musulman, sous la pression des milieux salafistes, les campagnes de vaccination antipolio s'étaient arrêtées entre 2003 et 2004, accusées par la rumeur d'être l'outil d'un vaste complot international pour stériliser les musulmans.

La campagne de vaccination a demandé un énorme travail avec les chefs traditionnels et religieux pour convaincre les populations de faire vacciner leurs enfants. Un travail de sensibilisation finalement couronné par l'annonce de l'éradication de la maladie sur le continent africain.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine