Accéder au contenu principal

Aouar, Upamecano, Camavinga, la nouvelle vague des Bleus

L'attaquant de Lyon, Houssem Aouar, lors de la finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris-SG, au Stade de France, le 1er août 2020
L'attaquant de Lyon, Houssem Aouar, lors de la finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris-SG, au Stade de France, le 1er août 2020 FRANCK FIFE AFP/Archives
4 mn
Publicité

Paris (AFP)

Les deux premiers récoltent les fruits de leurs prestations en Ligue des champions, le troisième profite du forfait de Paul Pogba, positif au Covid-19: Houssem Aouar, Dayot Upamecano et Eduardo Camavinga ont reçu leur première convocation en équipe de France jeudi.

- Aouar, le fol été -

Étincelant avec Lyon en Ligue des champions à Lisbonne et de plus en plus convoité en Europe, Houssem Aouar a coché une nouvelle case à son incroyable été: le voilà convoqué chez les Bleus à 22 ans.

Aouar était un habitué de Clairefontaine, mais n'avait pour le moment connu que le bâtiment des Espoirs, avec qui il a disputé 16 matches pour 4 buts entre 2017 et 2019.

En septembre dernier, il avait déjà failli intégrer le groupe France, confronté à une cascade de blessures (Pogba, Kanté...). Mais lui-même s'était blessé aux adducteurs et Deschamps avait offert une promotion à Mattéo Guendouzi - celui-ci n'avait toutefois disposé d'aucune minute de jeu.

Une saison et une demi-finale de Ligue des champions plus tard, Aouar intègre les Bleus à la régulière, et presque sans surprise, tant le N.8 a impressionné l'Europe à Lisbonne.

Sa performance lors de la nuit historique des Lyonnais contre Manchester City (3-1), qualifiée de "dantesque" par L'Equipe, de "sublime" selon la Gazzetta dello Sport, aura marqué le tournoi final de la C1, et sans doute de nombreuses écuries européennes qui pourraient vouloir l'attirer dans les prochaines semaines.

Ses qualités n'ont pas échappé non plus à Didier Deschamps, qui sait aussi qu'en appelant le joueur pour la première fois, il le "sécurise" pour l'avenir, alors que l'Algérie, dont les parents d'Aouar sont originaires, a souvent été mentionnée comme potentielle sélection nationale du jeune milieu.

"Il a une habileté technique, il est aussi capable de marquer des buts, et il a apporté plus de continuité à ses performances", s'est justifié le sélectionneur, soulignant la "polyvalence" du Lyonnais.

- Upamecano, "c'était le moment" -

Également habitué des listes Espoirs de Sylvain Ripoll (15 sélections), Dayot Upamecano a lui aussi bénéficié de ses performances lors du tournoi final de Ligue des champions.

Sacré homme du match lors du quart de finale remporté avec Leipzig contre l'Atlético Madrid (2-1), le défenseur central âgé de 21 ans remplace numériquement Kurt Zouma (Chelsea) dans la liste des 23 Bleus, à un poste de défenseur central droitier où le vivier n'est pas immense derrière l'indétrônable Raphaël Varane.

"C'est un joueur qui est fort athlétiquement, qui va vite et qui est bon dans les duels", en plus de bien manier le ballon, a expliqué Deschamps, estimant avoir "senti que c'était le moment pour le préparer aussi".

Le joueur, cité par son club, a évoqué "un grand honneur". "Enfant, j'ai rêvé de porter le maillot bleu. Je suis très fier et je vais continuer à travailler dur", a ajouté "Upa".

- Camavinga, l'ascension -

Eduardo Camavinga est sans doute le choix le plus inattendu de Deschamps parmi ses jeunes joueurs. Privé à la dernière minute de son cadre Paul Pogba, le Basque a fait le pari d'appeler le Rennais, âgé de 17 ans.

Quelle ascension pour le joueur né en Angola, qui n'était même pas naturalisé français il y a un an, et n'a découvert les Espoirs que fin 2019 ! Le milieu de terrain, fin relayeur d'une précocité rare, est promis dans quelques mois à un transfert mirobolant: son club a réussi pour le moment à le conserver en Bretagne au détriment de l'intérêt des plus grands clubs d'Europe.

S'il venait à avoir du temps de jeu début septembre en Suède ou contre la Croatie, Camavinga - qui n'aura 18 ans que le 10 novembre prochain - serait le premier joueur mineur à compter une sélection en Bleu depuis la Seconde Guerre mondiale, d'après le fournisseur de statistiques Opta.

"L'équipe de Rennes n'est pas la même sans lui malgré son jeune âge", a souligné Deschamps. "Il faudra être vigilant dans l'évolution mais il a un potentiel qui l'amènera à faire partie intégrante de cette équipe tôt ou tard. C'est peut-être tôt mais c'est un plaisir de l'avoir avec nous".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.