Ligue 1: Rennes remercie Camavinga, Nice prend la tête

Paris (AFP)

Publicité

Grâce à un but de très grande classe d'Eduardo Camavinga, Rennes s'est défait de Montpellier (2-1), samedi à domicile, alors que Nice a signé une deuxième victoire à Strasbourg (2-0), et prend la tête de la Ligue 1 après deux journées.

Avec le report de la rencontre initialement prévue samedi entre Lens et le PSG, demandée par le club parisien et accordée par la Ligue de football professionnel (LFP), il faudra patienter jusqu'au 10 septembre pour voir les finalistes de la Ligue des champions sur les pelouses en France.

En attendant, Nice s'est installé en tête de la L1 faisant preuve d'une redoutable efficacité avec un doublé du Danois Kasper Dolberg, un but dans chaque période: un pénalty transformé puis un petit ballon piqué pour tromper le gardien de Strasbourg Eiji Kawashima.

Les Niçois n'ont pas eu à forcer à La Meinau, face à des Strasbourgeois en manque de rythme après une préparation perturbée et chamboulée par une dizaine de cas de Covid-19 au sein de l'effectif de Thierry Laurey.

Les hommes de Patrick Vieira s'étaient déjà imposés lors de la première journée contre le promu lensois (2-1) et sont premiers de L1 avec deux succès, avant les six rencontres programmées dimanche, dont l'entrée en lice des Marseillais, 2e du championnat l'an passé.

- Rennes touche trois fois les montants -

Au classement, Rennes est juste derrière Nice, avec quatre points en s'imposant contre Montpellier après un nul à Lille (1-1), il y a une semaine. L'équipe de Julien Stéphan va découvrir la C1 dans quelques semaines (début prévu le 20 octobre), et la prestation proposée samedi en fin d'après-midi a été convaincante.

Elle dispose dans ses rangs de Camavinga: le jeune milieu de terrain a célébré sa première convocation en équipe de France de la plus belle des façons, en proposant une large palette de ses qualités sur une action de génie -une-deux, accélération, feinte de corps et frappe croisée.

Les 5.000 spectateurs du Roazhon Park, jauge toujours limitée par la crise sanitaire du Covid-19, ne s'y sont pas trompés, offrant une standing ovation à Camavinga au moment de son remplacement en fin de match.

Son but a permis à Rennes de souffler dans une rencontre dominée contre Montpellier, mais sans y mettre l'efficacité devant le but. Les Rennais ont touché les montants à trois reprises et se sont mis à portée des Héraultais.

Heureusement que Camavinga, qui peut devenir le premier joueur de moins de 18 ans avec une sélection chez les Bleus, a doublé la mise pour Rennes à l'entrée du dernier quart d'heure de jeu, car dans le temps additionnel, Gaëtan Laborde a réduit la marque de la tête.