Le navire de Banksy lance un appel à l'aide après avoir sauvé 219 naufragés en Méditerranée

Un navire humanitaire affrété dans le plus grand secret en Méditerranée par le street artiste Banksy a lancé un appel à l'aide dans la nuit de vendredi à samedi après un sauvetage massif de migrants, affirmant déplorer au moins un mort à bord et se trouver dans une situation désespérée
Un navire humanitaire affrété dans le plus grand secret en Méditerranée par le street artiste Banksy a lancé un appel à l'aide dans la nuit de vendredi à samedi après un sauvetage massif de migrants, affirmant déplorer au moins un mort à bord et se trouver dans une situation désespérée © @MVLouiseMichel

Le navire humanitaire affrété en mer Méditerranée par l'artiste Banksy a lancé un appel à l'aide dans la nuit de vendredi à samedi. L'équipe de 10 sauveteurs, qui indique avoir secouru 219 naufragés, affirme avoir passé plusieurs appels de détresse aux autorités italiennes et maltaises sans recevoir de réponses. Samedi soir, les gardes-côtes italiens ont annoncé avoir embarqué 49 migrants "fragiles".

Publicité

Le Louise-Michel, navire affrété par le street artist Banksy, a lancé un appel à l'aide, vendredi 28 août. Le bateau est venu en aide à 130 migrants à la dérive à bord d'un canot pneumatique qui prenait l'eau, ont tweeté les organisateurs de la campagne sur le compte @MVLouiseMichel.

Après un premier sauvetage jeudi, le navire compte désormais 219 naufragés survivants à son bord pour seulement dix membres d'équipage, ont-ils précisé. Il est, du fait de sa surpopulation, incapable d'avancer, et 33 personnes sont par ailleurs restées sur un radeau de sauvetage amarré au bateau, ont-ils ajouté.

Plus tard, samedi, les gardes-côtes italiens ont annoncé avoir rejoint le navire en Méditerranée et avoir embarqué 49 migrants "fragiles" à bord d'un bateau de patrouille. "Au vu de la dangerosité de la situation, les gardes-côtes ont envoyé sur place un bateau de patrouille depuis Lampedusa qui a embarqué les 49 personnes jugées les plus fragiles, dont 32 femmes, 13 enfants et quatre hommes", indiquent-ils dans un communiqué. 

Une personne morte sur le bateau

"Nous avons besoin d'assistance immédiate", avait imploré l'équipage du bateau, affirmant avoir passé plusieurs appels de détresse aux autorités italiennes et maltaises, sans recevoir de réponse.

"Il y a déjà une personne morte sur le bateau. Les autres présentent des brûlures au carburant, ils sont restés pendant des jours en mer et maintenant ils sont laissés pour compte dans une zone de recherche et de sauvetage de l'UE", ont-ils déploré.

Contactée par France 24, samedi, Claire Faggianelli, porte-parole du Louise-Michel a dit espérer que les appels lancés depuis deux jours aboutissent, afin de "donner enfin à ces gens un endroit ou ils seront en sécurité et où l'horreur pourra prendre une petite pause."

Selon le site Marinetraffic, le Louise-Michel se trouvait samedi matin immobile en mer à une centaine de kilomètres au sud-est de l'île italienne de Lampedusa, au sud de la Sicile.

Aide d'un autre bateau humanitaire

Le compte Twitter @MVLouiseMichel a par ailleurs diffusé plusieurs photos d'une opération d'assistance au Sea-Watch 4, navire humanitaire des ONG Médecins sans Frontières et Sea-Watch, présent dans la zone depuis la mi-août.

02:00

Samedi soir, l'équipage du Louise Michel a par ailleurs signalé l'arrivée sur place du Sea-Watch 4 qui "va nous aider à faire ce que l'Europe n'est pas capable de faire", écrit-il. Sea-Watch 4, actuellement en Méditerranée où il a secouru 201 migrants, est également à la recherche d'un port de débarquement.

"Nous avons une clinique à bord du Sea-Watch 4 et on va voir comment on peut les aider. On pourra aussi peut-être prendre des migrants à bord même si nous avons des procédures Covid à respecter", a indiqué samedi Hassiba Hadj-Sahraoui, chargée des questions humanitaires de MSF aux Pays-Bas, dénonçant la "situation intenable" des navires humanitaires en Méditerranée.

Parallèlement, le collectif  italien de gauche Mediterranea a annoncé, samedi, le départ de son navire Mare Ionio depuis le port d'Augusta, en Sicile, pour porter également assistance au Louise-Michel.

Pia Klemp sollicitée par Banksy

Le street-artist vivant le plus connu au monde, qui aborde régulièrement la question de la crise migratoire dans ses œuvres, ne serait pas à bord, assure le Guardian. "Je suis un artiste du Royaume-Uni et j'ai travaillé sur la crise des migrants, évidemment je ne peux pas garder l'argent. Pourriez-vous l'utiliser pour acheter un nouveau bateau ou quelque chose comme ça ?", disait ce message, signé "Banksy".

La capitaine du bateau est Pia Klemp, une militante allemande pour les droits de l'Homme, connue pour avoir conduit plusieurs autres navires de sauvetage, dont le Sea-Watch 3. Sollicitée par l'artiste fin 2019, elle fait toujours l'objet d'une enquête par la justice italienne, notamment pour "aide à l'immigration illégale".

Plus de 300 migrants ont péri cette année en tentant la traversée, mais ce chiffre pourrait être en fait beaucoup plus élevé, estime l'Organisation internationale pour les migrations (IOM).

Dernier navire revenu de Méditerranée centrale, l'Ocean Viking - affrété par SOS Méditerranée - est immobilisé depuis début juillet par les autorités italiennes "pour des raisons techniques" après avoir débarqué en Sicile avec 180 migrants.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine