NBA : les play-offs continuent, un plan d'action contre le racisme élaboré

26 août 2020: indignés par les tirs d'un policier dont a été victime Jacob Blake trois jours plus tôt à Kenosha, dans leur Etat du Wisconsin, les joueurs de Milwaukee décident de boycotter leur match de play-offs contre Orlando. Les équipes NBA suivent, ainsi que d'autres de baseball, football, hockey, et même le tournoi de tennis de Cincinnati qui se met en pause.
26 août 2020: indignés par les tirs d'un policier dont a été victime Jacob Blake trois jours plus tôt à Kenosha, dans leur Etat du Wisconsin, les joueurs de Milwaukee décident de boycotter leur match de play-offs contre Orlando. Les équipes NBA suivent, ainsi que d'autres de baseball, football, hockey, et même le tournoi de tennis de Cincinnati qui se met en pause. © Kevin C. Cox/Pool Photo-USA TODAY Sports

La NBA peut reprendre. Trois jours après le boycott historique des joueurs en réaction à l'affaire Jacob Blake, un plan d'action, impliquant la ligue et les propriétaires d'équipes, a été mis en place pour accentuer la lutte contre l'injustice raciale. Les play-offs reprennent dès samedi.

Publicité

Une réunion téléphonique de plusieurs heures, jeudi 27 août, a permis de trouver un accord pour reprendre la compétition de NBA. "Toutes les parties ont convenu de reprendre les matchs de play-offs samedi", ont écrit Adam Silver et Michelle Roberts, patrons de la NBA et du syndicat des joueurs (NBPA), affirmant avoir eu "une conversation franche, passionnée et productive jeudi entre les joueurs, les entraîneurs et les propriétaires des franchises concernant les prochaines étapes pour approfondir nos efforts collectifs et nos actions en faveur de la justice sociale et de l'égalité raciale".

La présence de Michael Jordan en tant que médiateur au cours de cet entretien avec les propriétaires de franchises - lui-même étant le seul Noir à l'être avec les Charlotte Hornets -, a été décisive, même si les joueurs avaient voté le matin même pour la reprise.

>> À voir aussi : une longue tradition de protestation chez les sportifs américains

Trois axes et un engagement citoyen

En a résulté un plan d'action, le jour même du 57e anniversaire de la Marche sur Washington, menée par Martin Luther King pour défendre les droits civils des Afro-Américains. Il repose sur trois axes principaux

"1. La création immédiate d'une coalition pour la justice sociale, composée de représentants de joueurs, d'entraîneurs et de propriétaires, qui se concentrera sur un large spectre de problèmes, comprenant l'accès au vote, la promotion des devoirs civiques, et préconisant une réforme significative de la police et de la justice criminelle."

"2. Les propriétaires de franchises, qui possèdent également la salle, travailleront avec les élus locaux afin de la transformer en bureaux de votes pour la présidentielle de 2020, afin que les communautés exposées au Covid puissent aller y voter en toute sécurité. Les propriétaires travailleront également pour d'autres utilisations dans le cadre des élections, ce qui inclut et ne se limite pas à l'inscription des électeurs et aux comptage des votes."

"3. La Ligue travaillera avec les joueurs et les diffuseurs pour créer et inclure des spots publicitaires durant chaque match de play-offs, dédiés à la promotion d'un plus grand engagement citoyen en vue des élections, et à la sensibilisation des droits des électeurs."

"Ces derniers jours ont été vraiment très intenses en émotion pour tout le monde. Je dois donner beaucoup de crédit aux joueurs. Ça a été une période difficile. Tout le monde a vu que les gars avaient besoin de se recentrer, et c'est ce que nous avons fait", a déclaré Chris Paul (Oklahoma City), coprésident du NBPA qui, avec un petit groupe de joueurs, dont LeBron James, a consulté Barack Obama pour déterminer la voie à suivre.

Mercredi, choqués par le sort de Jacob Blake qui s'est fait tirer dessus plusieurs fois dans le dos lors de son interpellation à Kenosha, non loin de Milwaukee, leur ville de résidence, les joueurs des Bucks ont boycotté le match contre le Magic d'Orlando.

Ce qui a obligé la NBA à le reporter, ainsi que Houston-Oklahoma City, Lakers-Portland, également prévus ce jour-là, et Toronto-Boston, Clippers-Dallas, Denver-Utah programmés jeudi. C'est dans cet ordre que les matches reprendront, les trois de mercredi, samedi, et ceux de jeudi, dimanche.

D'autres ligues sportives touchées

Emboîtant le pas de la NBA, des équipes d'autres ligues sportives, de baseball (MLB), hockey sur glace (NHL), football (MLS), basket féminin (WNBA), ont aussi cessé de jouer. Le tournoi de tennis de Cincinnati en a fait de même jeudi, preuve d'un mouvement sans précédent.

Le calvaire de George Floyd fin mai avait bouleversé les basketteurs NBA, certains comme Kyrie Irving, star des Brooklyn Nets, estimant qu'il ne fallait pas reprendre le championnat, pour justement mieux agir contre ce fléau.

Les joueurs dans leur écrasante majorité, ont finalement choisi d'aller en Floride, et la NBA a fait en sorte de leur permettre d'être proactifs dans leur combat, en leur autorisant la pose du genou à terre pendant l'hymne national, en affichant "Black Lives Matter" sur les parquets, en leur donnant la parole pour réclamer justice.

Mais l'affaire Jacob Blake les a convaincus qu'il fallait en faire plus encore. "Le changement ne se produit pas simplement en parlant!! Cela se produit par l'action et doit se produire MAINTENANT ! (...) C'est aux États-Unis de faire la différence. Ensemble. C'est pourquoi votre vote est 'Plus qu'un vote'. Black Lives Matter", avait tweeté jeudi LeBron James.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine