Tennis: l'ATP craint la création d'un syndicat de joueurs mené par Djokovic

Publicité

Paris (AFP)

L'ATP, qui gère le circuit professionnel masculin de tennis, a souligné samedi l'importance de "l'unité" en ces temps compliqués, alors que des joueurs emmenés par Novak Djokovic pourraient annoncer très prochainement la création d'une association parallèle et indépendante.

Le Canadien Vasek Pospisil, membre ardent du Conseil des joueurs de l'ATP, une instance intégrée à l'institution, a ouvert le feu vendredi en annonçant sa démission.

"Il est devenu évident qu'en tant que membre du conseil des joueurs au sein de la structure actuelle de l'ATP, il est très difficile, sinon impossible, d'avoir la moindre influence sur quelque importante décision du circuit que ce soit", explique le 92e mondial.

Et selon le New York Times, Djokovic lui-même devrait annoncer sa démission de la présidence du conseil des joueurs, pour participer à la création du PTPA (Professional Tennis Players Association).

L'officialisation du PTPA, qui a pour objectif de mieux défendre les joueurs du Top 500 mondial malmenés notamment par la crise sanitaire, pourrait intervenir samedi soir, selon le quotidien new-yorkais.

En attendant, l'ATP a publié un communiqué critiquant cette initiative.

"Nous reconnaissons les difficultés auxquelles font face nos membres dans les circonstances actuelles, mais nous pensons fermement qu'il est temps de faire preuve d'unité, plutôt que de divisions internes", souligne l'instance.

Egalement membre du conseil des joueurs, Rafael Nadal a soutenu l'ATP en s'opposant à la création de cette nouvelle association de joueurs.

"Je pense que nous vivons une période où il faut garder son calme et travailler tous ensemble dans la même direction. Il est temps de s'unir, pas de se diviser", a tweeté l'Espagnol, N.2 mondial.

"Nous tous, joueurs, tournois et instances dirigeantes devons travailler ensemble", ajoute-t-il.

Ces derniers mois, Pospisil a notamment porté le combat sur les revenus des joueurs, jugés insuffisants hormis pour les tout meilleurs. Une situation aggravée par la pandémie de coronavirus qui a privé les joueurs de leur source de revenus pendant 6 mois.

"Nous restons inébranlables dans notre engagement à satisfaire nos joueurs dans tous les domaines de notre activité, en veillant à ce qu'ils bénéficient au maximum de leurs années sur le circuit et que leurs voix soient entendues", a affirmé l'ATP.