Solitaire du Figaro: Le Cléac'h et Eliès face aux ambitieux

Publicité

Paris (AFP)

Déjà vainqueurs de la Solitaire du Figaro, Armel Le Cléac'h et Yann Eliès seront défiés par une poignée d'ambitieux lors de la 51e édition de cette course parmi les plus dures de la voile, qui débute dimanche en Baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor).

"C'est un passage obligé, je vois ça comme une régate qu'il faut gagner pour être considéré comme un super marin, c'est l'antichambre, c'est l'école de la vie, des nuits sans sommeil, une navigation au contact", a raconté Martin Le Pape (Fondation Stargardt), qui rempile cette année pour une sixième participation.

"L'antichambre", celle des grands événements océaniques que sont la Route du Rhum ou le Vendée Globe.

Michel Desjoyeaux, François Gabart, Franck Cammas, Loïck Peyron, Alain Gautier figuent au rang des grands marins passés par l'épreuve de la Solitaire. Mais aussi Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et Yann Eliès (Quéguiner Matériaux - Leucémie Espoir), qui seront tous les deux alignés sur la 51e édition.

Eliès, qui fait partie du cercle très fermé des triples vainqueurs de la Solitaire (2012, 1013, 2015), prendra le départ dimanche pour la 19e fois de sa carrière ! Il pourrait être le premier à être sacré quatre fois dans une une épreuve née en 1970 et qui met aux prises des skippers sur un bateau identique --le Figaro 3, monocoque de 9,5 m de long équipé d'appendices latéraux pour le faire +voler+ (foils)-- lors d'un périple en quatre étapes.

Quant à Le Cléac'h, il s'amuse (sérieusement) sur le circuit Figaro en attendant la mise à l'eau de son maxi-multicoque volant de la catégorie Ultime, prévue en avril 2021.

- 'Pièges et dangers' -

Le double vainqueur de la Solitaire (2003, 2010) l'a toujours dit: "J'ai quasiment tout appris sur cette course. La lumière a été mise sur moi, je suis passé d'un simple figariste au vainqueur de la Solitaire. Après, tu peux aller faire le Vendée Globe ou la Route du Rhum".

Et six ans après sa deuxième victoire, Le Cléac'h a remporté la course autour du monde en solitaire et sans escale, le Vendée Globe, dont la prochaine édition partira le 8 novembre avec notamment le bizuth Sébastien Simon (Arkéa Paprec), victorieux de la Solitaire en 2018.

De quoi faire rêver les figaristes qui seront dimanche sur la ligne de départ. Parmi eux, Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), Sam Goodchild (Leyton), Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) ou Pierre Leboucher (Guyot Environnement) sont de sérieux candidats à la victoire finale.

La première étape --la plus longue-- est une boucle de 642 milles nautiques (1189 km) via le Fastnet Rock, phare emblématique à l'extrême sud-ouest de l'Irlande. L'arrivée est prévue le 3 septembre.

La deuxième étape se jouera de la baie de Saint-Brieuc à Dunkerque (Nord) du 6 au 9 septembre (497 nm/920 km), la troisième de Dunkerque à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) du 12 au 16 septembre (507 nm/939 km). Enfin, la quatrième étape se courra au large de Saint-Nazaire les 18 et 19 septembre (178 nm/329 km).

"Cette Solitaire est très dure sur le papier, chaque étape est difficile avec beaucoup de pièges et de dangers. Pour faire une analogie avec le cyclisme, c’est comme si on ne faisait que de la montagne", a prévenu Fabien Delahaye (Laboratoire Gilbert), qui y retourne pour la huitième fois.