Tour de France: Gilbert, blessé à un genou, abandonne

Publicité

Nice (AFP)

Le Belge Philippe Gilbert, qui souffre d'une fracture de la rotule du genou gauche après une chute lors de la première étape, doit renoncer à poursuivre le Tour de France, a annoncé dimanche son équipe Lotto, déjà privée d'un autre coureur d'importance, l'Allemand John Degenkolb.

Gilbert, l'un des coureurs en activité les plus titrés dans les classiques, a été touché dans l'une des nombreuses chutes qui ont émaillé la première étape autour de Nice.

Le Belge a réussi à terminer l'étape mais une IRM pratiquée samedi en soirée a montré une fracture de la rotule.

"J'avais mal. Une douleur que j'ai reconnue", a déclaré le Liégeois, qui avait abandonné le Tour 2018 pour une raison identique après une chute dans les Pyrénées.

Un autre coureur, l'Espagnol Rafael Valls, est également contraint d'abandonner le Tour avant même la deuxième journée.

Valls, qui a chuté lui aussi dans la première étape, souffre d'une fracture du fémur droit, selon les précisions de l'équipe Bahrain.

Pour Lotto, l'abandon inévitable de Gilbert représente un nouveau coup dur puisque Degenkolb, vainqueur de Paris-Roubaix 2015, a été mis hors délai après la première étape.

- Degenkolb hors course: "inacceptable" pour Gilbert -

"Aujourd'hui, j'ai tout perdu... tout ce pourquoi j'ai travaillé et me suis entraîné en cette année 2020 spéciale. Caleb Ewan, moi et beaucoup d'autres coureurs avons été pris dans une chute, sur le sol mouillé, qui (...) a détruit mon Tour de France dès le premier jour", a réagi Degenkolb.

"Avec un genou ouvert, j'ai réussi à finir l'étape dans une grande douleur, seul avec près de 18 minutes de retard, évidemment bien après la limite", a ajouté Degenkolb, l'un des grands noms du peloton.

Gilbert, en revanche, a pris position contre la décision "inacceptable" du jury des commissaires frappant son coéquipier qu'il a jugée non respectueuse.

"Nous sommes tous les deux des coureurs qui aiment leur sport et leur travail", a commenté le Wallon. "John a terminé après une mauvaise chute, 65 kilomètres seul, et il est arrivé deux minutes en dehors du temps imparti. Il a tout donné mais il n'a eu aucun respect de la part des commissaires. Il méritait d'être mis dans le classement même si, par la suite, il n'aurait pas pu continuer".

A propos de sa blessure, l'ex-maillot jaune du Tour 2011 a précisé qu'il s'agissait d'une fracture sans déplacement: "Le médecin de l'hôpital (...) a parlé d'une période d'immobilité de deux à trois semaines. Ça aurait pu être pire".

Gilbert a expliqué s'être retrouvé au sol avec une quinzaine de coureurs: "J'ai attendu environ deux minutes, appuyé contre un garde-corps. Puis je suis parti seul sans pouvoir vraiment appuyer sur les pédales."

Le départ de la deuxième étape du Tour, longue de 186 kilomètres autour de Nice, est prévu à 13h20.