REPORTAGE

Manifestations au Mali : des familles endeuillées témoignent

Le frère endeuillé d'une victime âgée de 25 ans, tuée d'une balle dans la tête lors d'une manifestation à Bamako, le 11 juillet 2020.
Le frère endeuillé d'une victime âgée de 25 ans, tuée d'une balle dans la tête lors d'une manifestation à Bamako, le 11 juillet 2020. © France 24

Deux semaines après le coup d'État qui a renversé le président malien Ibrahim Boubakar Keïta, les envoyés spéciaux de France 24 sont allés retrouver des victimes des manifestations contre le chef de l'État, qui ont fait une quinzaine de morts et plus de cent blessés. Ce sont essentiellement des jeunes Maliens issus de quartiers populaires de Bamako ou en périphérie de la capitale.

Publicité

Deux semaines après le coup d'état militaire au Mali, qui a déposé le président Ibrahim Boubacar Keïta, les manifestants qui s'étaient mobilisés contre le pouvoir à Bamako continuent de panser leurs plaies.

Dès le 10 juillet, les soldats avaient en effet fait usage de balles réelles sur les protestataires, sans pour autant dissuader les Maliens de continuer à se rendre sur les lieux de contestation. Mais certains l’ont payé au prix fort. Des familles endeuillées ont témoigné auprès des envoyés spéciaux de France 24.

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine