Wall Street portée par des stars de la tech et des indicateurs

New York (AFP)

Publicité

La Bourse de New York, entrainée par certaines valeurs phares du secteur technologique et des indicateurs encourageants sur l'activité manufacturière, a emmené le Nasdaq et le S&P 500 à des niveaux inédits mardi.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 1,39%.

L'indice élargi S&P 500, est monté de 0,75%.

Le Dow Jones a gagné 0,76% après avoir enregistré son meilleur mois d'août depuis 1984.

Les indices ont une nouvelle fois été entraînés par quelques valeurs phare du secteur technologique, à l'instar d'Apple (+3,98%), le groupe qui vaut le plus cher à Wall Street, ou de la start-up Zoom, qui a bondi de 40,78% après avoir dévoilé des résultats record pour le deuxième trimestre.

L'entreprise californienne qui propose un logiciel de visioconférence particulièrement prisé depuis le début de la pandémie a vu son chiffre d'affaires exploser de 355%.

Alphabet, la maison mère de Google, a aussi pris 1,57%, Netflix 5,10% et Amazon 1,40%.

Les courtiers ont aussi été rassérénés mardi par les bons chiffres de l'activité manufacturière, qui a atteint son plus haut niveau depuis neuf ans en Chine en août et a continué à se redresser aux Etats-Unis sur la même période. Ces statistiques reflètent la reprise continue de l'économie après le coup d'arrêt généré par la propagation de la pandémie en début d'année.

Pour la suite, "deux éléments vont déterminer le sort du marché", selon Howard Silverblatt de S&P Capital Indices.

"Le premier est l'anticipation des résultats des élections, aussi bien pour la composition du Congrès que pour la Maison Blanche", avance-t-il.

La seconde problématique reste "la capacité du marché à penser que l'économie va parvenir à rebondir (après le creux du Covid-19) et à revenir à des résultats records au quatrième trimestre 2021", ajoute le spécialiste.

"Si, pour une raison quelconque, le marché doit modifier cette anticipation, même s'il ne s'agit que d'un changement de calendrier, il devra s'ajuster", avance M. Silverblatt selon qui cela pourrait "déclencher de fortes secousses."