Accéder au contenu principal

L’Allemagne affirme que l’empoisonnement d'Alexeï Navalny ne fait aucun doute

L'empoisonnement d'Alexei Navalny ne fait aucun doute pour le gouvernement allemand.
L'empoisonnement d'Alexei Navalny ne fait aucun doute pour le gouvernement allemand. © Yuri Kadobnov, AFP
6 mn

Seule la Russie "peut répondre aux questions" sur l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny, a affirmé Angela Merkel, mercredi, dénonçant une "une tentative de meurtre". Les examens médicaux réalisés en Allemagne apportent la "preuve sans équivoque" de l'utilisation d'un produit de la famille du Novitchok, selon le gouvernement.

Publicité

Les examens médicaux pratiqués sur l'opposant russe Alexeï Navalny prouvent qu'il a été empoisonné par un produit de la famille du Novitchok, a déclaré, mercredi 2 septembre, le porte-parole du gouvernement allemand, évoquant un poison déjà utilisé contre l'ancien espion Sergueï Skripal, en 2018, en Grande-Bretagne.

Suite à ces révélations, la chancelière allemande, Angela Merkel, a pris la parole dénonçant une "tentative de meurtre" destinée à "réduire au silence" l'opposant russe. "De très graves questions se posent à présent, auxquelles seul le gouvernement russe peut et doit répondre", a-t-elle martelé.

FR NW SOT MERKEL 18H
00:20

Des tests toxicologiques réalisés par un laboratoire de l'armée allemande ont apporté des "preuves sans équivoque" d'empoisonnement, a confirmé la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer.

FR NW SOT ALLEMAGNE MINISTRE DEFENSE 18H
00:27

 

Le Royaume-Uni et l'UE condamnent

Le Royaume-Uni a appelé, mercredi, la Russie à "dire la vérité" sur le sort de l'opposant Alexeï Navalny. "Il est absolument inacceptable que cette arme chimique interdite ait été utilisée une nouvelle fois et que la violence vise une fois de plus une figure de l'opposition russe", a déclaré le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, dans un communiqué.

Alexeï Navalny a été victime d'un "acte méprisable et lâche", a dénoncé, de son côté, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. "Les auteurs (de cet empoisonnement) devront être traduits en justice"  a-t-elle réclamé.

Alexeï Navalny a été victime d'un malaise le 20 août à bord d'un avion entre la Sibérie et Moscou, après avoir bu du thé à l'aéroport. Hospitalisé dans un premier temps à Omsk, en Sibérie, il a été transféré le 22 août en Allemagne, où ses médecins ont rapidement soupçonné un empoisonnement par une molécule de la classe des inhibiteurs de la cholinestérase, à laquelle appartient le Novitchok.

Avec Reuters et AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.