Accéder au contenu principal

L'Australie entre en récession, une première depuis près de trente ans

Un mendiant dans un quartier d'affaires de Melbourne, le 2 septembre 2020
Un mendiant dans un quartier d'affaires de Melbourne, le 2 septembre 2020 William WEST AFP
4 mn

Pour la première fois depuis 1991, l'Australie est entrée en récession, après avoir vu son PIB reculer de 7 % au deuxième trimestre en raison de l'épidémie de coronavirus. 

Publicité

L'économie australienne a connu au deuxième trimestre la plus importante contraction de son histoire du fait de l'impact de la crise sanitaire du coronavirus, accentuant la pression sur le gouvernement, alors que l'apparition de nouveaux foyers de contamination laisse craindre des difficultés supplémentaires.

Selon les données officielles communiquées mercredi 2 septembre, le produit intérieur brut (PIB) de l'Australie a diminué de 7 % au cours de la période avril-juin. En rythme annuel, le PIB a marqué au deuxième trimestre un repli de 6,3 %, alors que les décideurs anticipaient une croissance de 2,75 %.

L'impact de la pandémie de Covid-19

Il s'agit de la contraction trimestrielle la plus forte jamais essuyée par l'économie australienne, dont l'extraordinaire croissance n'avait même pas été interrompue par la crise financière mondiale de 2008, a précisé le Bureau australien des statistiques (ABS). 

Michael Smedes, haut responsable de l'ABS, a expliqué que la pandémie, et les mesures prises pour lutter contre le coronavirus, étaient responsables de cette contraction "sans précédent" qui enfonce "largement" les précédents records.

Un pays entre en récession lorsqu'il aligne deux trimestres négatifs, et le PIB australien avait reculé de 0,3 % entre janvier et mars. Le chiffre du deuxième trimestre est totalement conforme aux prévisions du gouvernement.

"Le trimestre qui s'est achevé en juin a été marqué par une contraction importante dans les dépenses des ménages dans les services car les ménages ont modifié leurs comportements, alors que des restrictions étaient décidées pour contenir la propagation du coronavirus", a déclaré Michael Smedes.

Le nombre d'heures travaillées a baissé de près de 10 % tandis que le montant des prestations sociales a grimpé de plus de 40 %. Le commerce a également été plombé au deuxième trimestre, qui a été marqué par une baisse des importations de biens de 2,4 % et une chute des exportations de services de 18,4 %.

Le gouvernement a débloqué des dizaines de milliards de dollars pour atténuer l'impact économique de l'épidémie, mais l'économie a été durement touchée par le confinement relatif d'il y a quelques mois.

Une seconde vague épidémique concentrée à Melbourne

L'Australie a recensé moins de 100 nouveaux cas de coronavirus lundi, pour la première fois en deux mois, ce qui permet d'espérer un reflux durable de la deuxième vague épidémique, qui s'est concentrée dans la région de Melbourne.

L'État du Victoria, dont Melbourne est la capitale, n'a enregistré que 73 nouveaux cas lundi, alors qu'au plus fort de la crise, fin juillet, plus de 700 nouvelles contaminations apparaissaient en 24 heures. Des restrictions sont imposées depuis plusieurs semaines aux habitants de la ville, y compris un couvre-feu nocturne et la fermeture de tous les commerces non essentiels jusqu'au 13 septembre.

Le Premier ministre de l'État Daniel Andrews a annoncé qu'il présenterait, dimanche, une feuille de route sur les étapes du déconfinement, en précisant que l'assouplissement des restrictions serait graduel.

Les frontières entre l'État et le reste du pays devraient cependant demeurer fermées après le déconfinement. La plupart des autres États n'enregistrent pas, ou très peu, de nouvelles contaminations.

C'est l'État voisin de Nouvelle-Galles du Sud qui est actuellement le plus touché après le Victoria. Dix nouveaux cas ont ainsi été recensés lundi dans cet État dont Sydney est la capitale. Près de 26 000 cas ont été au total enregistrés en Australie, un pays où 663 personnes sont mortes du coronavirus.

Avec AFP et Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.