Wall Street, sur sa lancée de la veille, ouvre en hausse

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York, confirmant son bon démarrage du mois de septembre, progressait mercredi peu après l'ouverture.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,39% à 28.756,34 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,36% à 11.982,36 points.

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,37% à 3.539,58 points.

Wall Street, entraînée par certaines valeurs phares du secteur technologique et des indicateurs encourageants sur l'activité manufacturière, avait emmené le Nasdaq (+1,39%) et le S&P 500 (+0,75%) à des niveaux inédits mardi et fait monter le Dow Jones de 0,76%.

"Jusqu'à présent, les acteurs du marché n'ont pas eu de bonne raison de penser ou de craindre que le mouvement à la hausse allait finir et ils semblent résolus à profiter de cette dynamique jusqu'à ce que la branche se brise, que la musique s'arrête ou que le mur soit heurté", estime Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Quand cela se produira, les choses changeront et les principaux indices se mettront à baisser", poursuit l'expert.

Pour l'heure, plusieurs géants technologiques continuaient d'afficher une forme olympique sur la place new-yorkaise, Amazon montant de 0,94%, Facebook de 0,96% et Alphabet (la maison mère de Google et YouTube) de 1,25%.

Les acteurs du marché n'ont par ailleurs pas été ébranlés par les chiffres décevants concernant les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en août, avec 428.000 nouveaux postes, selon l'enquête de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

Il s'agit d'une hausse par rapport à juillet, mais ces chiffres sont largement inférieurs aux attentes des analystes (+1,2 million).

"Dans n'importe quel autre contexte, une hausse de 428.000 serait considérée comme extraordinairement forte. Dans le contexte du Covid, c'est mieux que rien, mais c'est très largement en-dessous du rythme nécessaire pour rattraper une grande partie du terrain perdu", note M. O'Hare.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6754% contre 0,6689% mardi soir.