US Open: Gasquet voudrait pouvoir être dans "le vol Air France de ce soir"

Publicité

New York (AFP)

Richard Gasquet a assuré jeudi ne pas avoir été traumatisé par sa mise sous surveillance rapprochée dans la bulle sanitaire de l'US Open, mais a reconnu que maintenant qu'il avait été éliminé, il n'avait qu'un souhait, "rentrer à la maison".

Comme les autres joueurs ayant côtoyé Benoît Paire qui a été exclu du tournoi pour un test positif au coronavirus, Gasquet attend l'autorisation de pouvoir quitter New York, mais ne sait pas combien de temps il va devoir attendre, alors qu'il est question que les joueurs y soient bloqués une dizaine de jours.

"Le seul truc que je sais, c'est que j'ai perdu en quatre sets et que j'ai envie de rentrer à Paris. Le vol d'Air France ce soir, disons que j'aimerais bien le prendre. Mais c'est pas moi qui décide", a-t-il déclaré en conférence de presse à l'issue de son match du 2e tour perdu contre l'Australien Alex De Minaur.

"J'attends. Je n'ai pas du tout envie de passer 9 jours ici jusqu'à samedi prochain. Je préfère rentrer à la maison ! On attend des nouvelles", a-t-il ajouté.

S'il reste bloqué à New York, sa préparation pour Roland-Garros qui débute dans trois semaines risque d'en être affectée puisqu'entre temps il s'est inscrit aux tournois de Kitzbühel et Rome.

"Pour la suite de la saison, ce n'est pas une bonne nouvelle", a-t-il convenu.

Quant à la façon dont il a vécu son isolement dans la bulle de Flushing Meadows, il assure ne pas avoir été traumatisé, contrairement à sa compatriote Kristina Mladenovic.

"Il n'y a rien de traumatisant. C'est pas de chance ce qu'il se passe, mais Ben (Benoît Paire) va très bien et c'est le principal", a-t-il dit en ajoutant n'avoir ressenti "aucune peur" liée au virus.