Bleus: Mandanda, positif au Covid-19, victime d'"un problème de règlement"

Paris (AFP)

Publicité

Le cas de Steve Mandanda, testé à nouveau positif au Covid-19, naît d'"un problème de règlement" entre la Ligue française (LFP) et les confédérations internationales, Fifa et UEFA, selon l'entourage du gardien N.2 de l'équipe de France.

"C'est un problème de règlement", explique à l'AFP cette source proche du goal de Marseille, et depuis "tout le monde se renvoie la balle" entre son club et la Fédération française de football (FFF).

Mandanda a été positif à deux tests virologiques en Bleu, mais il est probable qu'il reste des résidus du nouveau coronavirus chez un patient déjà infecté.

"Il Fenomeno" a contracté le Covid le 16 août tout en restant asymptomatique, a subi la quatorzaine, et a pu reprendre la compétition à Brest, dimanche 30 août, où l'OM s'est imposé 3-2 pour sa reprise en Ligue 1.

Il avait été contrôlé plusieurs fois avant ce match, selon le protocole de la Ligue de football professionnel (LFP), et les tests étaient tous négatifs. Le PCR permettant de détecter la présence du virus à un moment donné.

Selon l'OM et l'entourage du joueur, la FFF aurait dû rédiger un dossier pour prévenir l'UEFA que Mandanda avait déjà été touché, et que pour lui, un test sérologique s'imposait, pour trouver les anticorps spécifiques au Covid-19, montrant que la personne concernée n'a plus besoin d'être à l'isolement.

- La FFF reconnaît une erreur -

La FFF reconnaît une erreur de sa part dans un communiqué: "L'UEFA aurait dû recevoir son dossier médical complet, en anglais, ainsi que le règlement de l'instance européenne le prévoit, ce qui n'a pas été le cas dans les délais impartis", écrit vendredi la Fédération.

"De façon à dissiper tout malentendu, la FFF indique que l'Olympique de Marseille a fourni aux services de la Fédération, en temps et en heure, les documents médicaux nécessaires à la convocation de Steve Mandanda", poursuit le communiqué.

La FFF ajoute qu'elle "tient à préciser que ni elle, ni le staff de la sélection ne remettent en cause le sérieux et la probité des dirigeants de l'OM et de son staff médical".

Les tests PCR positifs de Mandanda, mercredi et jeudi, proviennent "très certainement de traces résiduelles sans que cela ne puisse +être considéré comme une réinfection ou une persistance virale+", insiste la FFF, citant l'avis N.8 du 20 juillet dernier du Conseil scientifique.

"Mandanda ne doit donc pas être considéré comme malade ou contagieux" et s'est d'ailleurs entraîné normalement avec l'équipe de France à Clairefontaine", rappelle la Fédération.

- "Steve n'est pas contagieux" -

"Steve n'est pas contagieux, et en plus il a toujours été asymptomatique, abonde un de ses proches. S'il était positif, il l'aurait refilé à quelqu'un en équipe de France..."

Faute de temps pour réaliser d'autres tests sur un nouveau gardien, le sélectionneur Didier Deschamps n'emmènera donc que deux gardiens, le capitaine Hugo Lloris et le Lillois Mike Maignan, pour les matches des Bleus en Suède samedi et contre la Croatie mardi, en Ligue des nations.

De son côté, l'OM se demandait s'il était opportun de sélectionner le joueur avec ce risque, car l'image du club en pâtit.

Celle du gardien aussi. "Il ne peut voir personne et a l'impression d'être un pestiféré", explique son entourage. En outre, il "galère pour rentrer à Marseille" car les compagnies aériennes hésitent à accueillir un passager sur lequel pèse le soupçon de la pandémie mondiale.

La FFF précise être "intervenue pour régler ce problème, en relation avec les dirigeants de l'OM", et Mandanda a pu regagner Marseille.

C'est "très désagréable pour Steve", conclut-on dans son entourage. Mais, selon les règlements de la LFP, il reste opérationnel pour le match contre le Paris SG le 13 septembre... si le Covid-19, qui touche le club de la capitale, n'entraîne pas le report de cette rencontre.