TDF 2020

Tour de France : une deuxième victoire d'étape pour le sprinteur Wout Van Aert

Wout Van Aert a remporté vendredi 4 septembre sa deuxième étape sur cette édition 2020 du Tour de France.
Wout Van Aert a remporté vendredi 4 septembre sa deuxième étape sur cette édition 2020 du Tour de France. © Benoît Tessier, pool, AFP

Wout Van Aert (Jumbo) a dominé le sprint de la 7e étape du Tour de France vendredi, qui s'est avérée piégeuse pour plusieurs prétendants au podium, sur la route menant à Lavaur (Tarn). Le Britannique Adam Yates (Mitchelton) conserve le maillot jaune à la veille de l'entrée dans les Pyrénées.

Publicité

Le coureur belge Wout Van Aert a su se montrer le plus fort dans l'étape-piège amenant les coureurs du Tour de France de Millau à la ville tarnaise de Lavaur, vendredi 4 septembre. Le Slovène Tadej Pogacar et l'Espagnol Mikel Landa, parmi les premiers du classement général avant le départ de cette 7e étape, sont les principaux perdants du jour, avec un débours de l'ordre de 1 min 20 sec.

Déjà vainqueur mercredi à Privas, Van Aert (25 ans) s'est adjugé son deuxième succès dans le Tour 2020, le troisième de sa carrière. Lors du sprint final, Van Aert a réglé un groupe d'une quarantaine de coureurs. Il a devancé le Norvégien Edvald Boasson Hagen et les Français Bryan Coquard (3e) et Christophe Laporte (4e).

Dans cette étape de 168 kilomètres, l'équipe Bora du Slovaque Peter Sagan a réalisé un coup de force d'entrée de jeu en distançant la plupart des sprinteurs, parmi lesquels le champion d'Irlande Sam Bennett, jusque-là porteur du maillot vert qui sera samedi sur les épaules de Sagan, habitué à la tunique.

Tendue pendant la première heure bouclée à 46 km/h malgré le parcours bosselé, la course a été relancée, après une échappée solitaire du Belge Thomas De Gendt, quand elle a rencontré un vent plus soutenu dans la plaine autour de Castres. L'équipe Ineos du vainqueur sortant, le Colombien Egan Bernal, a pris l'initiative et a fait exploser le peloton à 35 kilomètres de l'arrivée sans surprendre la plupart des favoris.

L'Équatorien Richard Carapaz, qui était présent dans le groupe à l'avant, a eu la malchance d'être retardé par un incident mécanique alors que l'allure était relancée par les équipes Groupama-FDJ de Thibaut Pinot, protégé au mieux par le Suisse Stefan Küng, et Astana.   

Samedi 5 septembre, la course aborde le massif pyrénéen dans la 8e étape longue de 141 kilomètres entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle. Avec, pour plat principal, le port de Balès, le premier col hors catégorie de ce Tour.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine