F1: pole et record pour Lewis Hamilton à Monza

Publicité

Monza (Italie) (AFP)

Lewis Hamilton partira en pole pour le Grand Prix d'Italie dimanche à Monza après avoir devancé en qualifications son coéquipier Valtteri Bottas et battu au passage le record de ce rapide circuit au volant de sa Mercedes.

Le sextuple champion du monde britannique a décroché samedi sa 94e pole position, la 7e à Monza, où la supériorité de son écurie a été à nouveau écrasante.

Les Mercedes devancent la McLaren de l'Espagnol Carlos Sainz Jr. et la Racing Point du Mexicain Sergio Pérez qui partiront de la 2e ligne sur la grille.

"Ce n'a pas été si facile que ça", a toutefois souligné Lewis Hamilton, indiquant que Valtteri Bottas avait été très proche de lui et l'avait obligé à chercher les meilleurs réglages pour sa monoplace.

Le champion britannique part donc grandissime favori pour la course dimanche dont le départ sera donné à 15h00. Il a déjà remporté 5 victoires cette saison pour une à Bottas et une autre à Max Verstappen (Red Bull).

Il vise cette année à égaler le nombre record de titres mondiaux (7) de l'Allemand Michael Schumacher. Il pourrait également prochainement battre son record de victoires en Grand Prix qui est de 91 alors que Hamilton en compte 89.

Pour la première fois, les écuries de F1 n'étaient plus autorisées à Monza à utiliser le "party mode", qui augmente la puissance des moteurs pour un bref laps de temps. Cela n'a pas empêché les voitures Mercedes de prouver qu'elles étaient encore très loin devant leurs rivales.

"Nous avions déjà prévenu que cela ne ferait pas une grande différence", a rappelé samedi Lewis Hamilton.

"Je suis un peu déçu d'être deuxième", a concédé Bottas qui semble se résigner à occuper un strapontin à côté de son coéquipier.

Quant à Carlos Sainz Jr. il s'est immiscé pour la 2e fois cette saison dans le trio de tête des qualifications. "Dès la première partie de qualifications, je me suis dit que j'avais une voiture pour y parvenir', a-t-il déclaré alors qu'il a été plusieurs fois malchanceux en course récemment.

- "Quel Bordel !" -

La déception est à nouveau venue des Ferrari qui partiront très loin sur leur piste fétiche. L'Allemand Sebastian Vettel a même été éliminé dès la première partie des qualifications, son coéquipier monégasque Charles Leclerc parvenant lui à passer en 2e partie pour y être également éliminé.

"Quel bordel!", s'est d'ailleurs exclamé Sebastian Vettel après son élimination, estimant que les pilotes s'étaient gênés les uns les autres en essayant de bénéficier de l'aspiration pour gagner en vitesse de pointe.

Il s'agit du plus mauvais résultat pour Ferrari à Monza depuis 1969 alors que la Scuderia doit fêter la semaine prochaine sur le circuit du Mugello le 1000e Grand Prix de son histoire.

Max Verstappen, le seul cette année à être parvenu à arracher une victoire aux Mercedes, n'a pu faire mieux que le 5e temps.

Daniel Ricciardo (Renault) est, lui, 7e et son coéquipier Esteban Ocon 12e.

Les particularités du circuit milanais, où les lignes droites très longues permettent d'atteindre des vitesses très importantes poussent les pilotes à rouler "en paquet" pour profiter de l'aspiration de la monoplace qui les précède.

Cela a donné lieu à d'impressionnantes scènes, notamment lors de la 1re partie des qualifications lorsque toutes les voitures étaient en piste, leurs pilotes roulant en peloton très serré.

Le Français Pierre Gasly (Alpha Tauri) s'est emparé de la 10e place, Romain Grosjean (Haas) se retrouvant pour sa part relégué en 16e position.