Présidentielle en Guinée : l'opposant Cellou Dalein Diallo se lance dans la course

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo confirme sa candidature à l'élection présidentielle, au micro de France 24, à Conakry, le 6 septembre 2020.
L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo confirme sa candidature à l'élection présidentielle, au micro de France 24, à Conakry, le 6 septembre 2020. © France 24

L'ancien Premier ministre et principal opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a officialisé dimanche sa candidature à la présidentielle du 18 octobre, bien décidé à faire barrage à un troisième mandat du président sortant Alpha Condé.

Publicité

"Je suis candidat à l'élection présidentielle pour faire perdre Alpha Condé dans les urnes", a lancé, dimanche 6 septembre, l'ancien Premier ministre et principal opposant guinéen Cellou Dalein Diallo, lors de l'annonce de sa candidature à Conakry.

"Le parti a décidé de participer à cette élection et m'a désigné pour le représenter", a poursuivi le chef de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

L'UFDG "a estimé qu'il était bon, en plus des manifestations pacifiques contre le troisième mandat d'Alpha Condé, de se battre aussi dans les urnes. On peut faire les deux concomitamment", a affirmé Cellou Dalein Diallo, 66 ans, candidat malheureux aux scrutins présidentiels de 2010 et 2015.

Il s'exprimait peu avant le début d'une convention de son parti pour le désigner comme son représentant à la présidentielle du 18 octobre, après l'annonce de la candidature d'Alpha Condé, 82 ans, ancien opposant historique, premier président démocratiquement élu en Guinée, en 2010.

Alpha Condé, réélu en 2015, avait mis un terme définitif le 2 septembre à des mois d'ambiguïté en confirmant être candidat du Rassemblement pour le peuple de Guinée (RPG) à un troisième mandat, malgré une contestation qui a coûté la vie à des dizaines de civils.

Une campagne sous tension

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), collectif de partis, de syndicats et de membres de la société civile, mène depuis l'année dernière une campagne contre la révision constitutionnelle adoptée en mars à l'issue d'un référendum controversé et émaillé de violences, qu'il dénonce comme un coup d'État institutionnel.

La nouvelle Constitution, comme la précédente, limite le nombre des mandats présidentiels à deux. Mais les partisans d'AlphaCondé arguent que ce changement de loi fondamentale remet les compteurs à zéro.

Cellou Dalein Diallo est le huitième candidat déclaré pour la présidentielle. La date limite de dépôt des dossiers de candidature à la Cour constitutionnelle expire mardi à minuit.

Quatre candidats, dont Alpha Condé, ont déjà déposé officiellement leur dossier.

Parmi ces candidats figurent l'économiste et ancien ministre Ousmane Kaba (Parti des Démocrates pour l'Espoir), exclu en 2016 du parti d'Alpha Condé, l'avocat et ex-ministre Abdoul Kabèlè Camara (Parti guinéen pour le Développement) et l'ex-ministre et ancien économiste au FMI Ousmane Doré (Mouvement national pour le Développement), ont indiqué ces personnalités à l'AFP.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine