Royaume-Uni : un mort et deux blessés graves dans une série d'agressions à Birmingham

Un employé de la police scientifique rassemble, dimanche 6 septembre 2020, des preuves sur le lieu de l’attaque au couteau survenue à Birmingham, la veille.
Un employé de la police scientifique rassemble, dimanche 6 septembre 2020, des preuves sur le lieu de l’attaque au couteau survenue à Birmingham, la veille. © Oli Scarff, AFP

Plusieurs personnes ont été attaquées à l’arme blanche, dans la soirée du 5 au 6 septembre, à Birmingham, deuxième ville d’Angleterre. Un "incident majeur" selon la police britannique qui a fait un mort et sept blessés, dont deux grièvement. Un suspect est recherché.

Publicité

Plusieurs personnes ont été poignardées dans la soirée du samedi 5 au dimanche 6 septembre, à Birmingham, deuxième ville d'Angleterre, dans le centre du pays, a annoncé la police. Un "incident majeur" selon ses termes, qui a fait un mort et sept blessés dont deux graves. 

Dans un communiqué, la police indique avoir été appelée à 00h30 locales (23h30 GMT) pour une personne poignardée dans le centre-ville, avant d'être avertie que d'autres faits similaires étaient survenus peu après. 

"Nous sommes toujours à l'œuvre pour établir ce qui s'est passé, ce qui pourrait prendre du temps avant que nous soyons en position de confirmer quoi que ce soit", ajoute la police des West Middlands, soulignant qu'"à ce stade il ne serait pas approprié de spéculer sur les causes" de ces faits. Une enquête pour meurtre a été ouverte.

 "Nous sommes à la recherche d'un suspect" et les investigations pour l'identifier et le retrouver "se poursuivent", a ajouté le responsable de la police, M. Graham, qui a mobilisé "d'importants moyens".

01:41

Aucune des victimes n'a de lien avec des gangs et semblent plutôt avoir été visées "au hasard", a encore déclaré M. Graham, soulignant le caractère particulièrement "traumatisant" de cette série d'agressions.

Outre un homme et une femme hospitalisés dans un état grave, cinq autres personnes ont été légèrement blessées.

Le Premier ministre, Boris Johnson, a adressé "toutes (ses) pensées" aux victimes de ce "terrible" événement et ses "remerciements aux services de secours".

Dimanche, un dispositif policier était toujours en place autour de l'Arcadian center, un complexe de bars, restaurants et établissements de nuit, aux confins des quartiers gay et chinois de la ville cosmopolite d'un million d'habitants. Emballages de nourriture à emporter et bouteilles vides jonchant le sol trahissent une intense vie nocturne.

Le 20 juin dernier, trois hommes avaient été tués au couteau dans un parc à Reading, à l'ouest de Londres, et l'enquête confiée à la police antiterroriste. Le suspect, Khairi Saadallah, un réfugié libyen de 25 ans, souffrant de problèmes mentaux à cause de la guerre civile en Libye, selon sa famille, avait été inculpé pour trois meurtres et trois tentatives de meurtres.  

Six jours plus tard, un homme avait poignardé et blessé six personnes dans un hôtel hébergeant des réfugiés à Glasgow, en Écosse, mais le caractère terroriste avait été écarté. 

Inchangé depuis novembre 2019, le niveau de la menace terroriste est classé "important" au Royaume-Uni, soit le troisième degré sur une échelle de cinq. 

Avec AFP 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine