Accéder au contenu principal

Covid-19 : l'Inde, deuxième pays le plus touché avec plus de 4 millions de cas

L'Inde est devenue lundi le deuxième pays du monde après les États-Unis recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19 et dépasse le Brésil, alors que la pandémie revient en force au Royaume-Uni, en France et dans plusieurs autres pays.
L'Inde est devenue lundi le deuxième pays du monde après les États-Unis recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19 et dépasse le Brésil, alors que la pandémie revient en force au Royaume-Uni, en France et dans plusieurs autres pays. © Prakash Singh, AFP
3 mn

Le nombre de contaminations liées au coronavirus a dépassé les 4,2 millions lundi en Inde, ce qui en fait le deuxième pays le plus touché au monde, devant le Brésil.

Publicité

Des chiffres inquiétants en Inde. Le pays est devenu lundi 7 septembre le deuxième pays du monde après les États-Unis recensant le plus grand nombre de cas de Covid-19, dépassant le Brésil, alors que la pandémie revient en force au Royaume-Uni, en France et dans plusieurs autres pays.

La seconde nation la plus peuplée de la planète dénombrait lundi 4,2 millions d'infections depuis le début de la crise sanitaire, contre 4,12 millions au Brésil et 6,25 millions aux États-Unis, selon des chiffres compilés par l'AFP à partir de données officielles.

"Assez alarmant"

Ces données n'ont toutefois pas empêché le métro de reprendre du service après des mois d'arrêt dans la plupart des villes, y compris Bombay et la capitale New Delhi, mégapole de 21 millions d''habitants.

Pour le virologue Shahid Jameel, de la Wellcome Trust/DBT India Alliance, la donnée cruciale à surveiller est le taux de croissance des nouveaux cas. Et dans le cas de l'Inde, elle progresse à un rythme "assez alarmant".

"Ces deux dernières semaines, la moyenne est passée d'environ 65 000 à 83 000 cas par jour, soit une augmentation d'environ 27 % sur deux semaines, et de 2 % par jour", a déclaré Shahid Jameel à l'AFP.

Dans de nombreux pays où l'épidémie semblait marquer une pause depuis la fin du printemps, le nombre de nouvelles contaminations connaît une hausse alarmante, notamment en Europe où les habitants reprennent le chemin de l'école, de l'université ou du travail après les vacances d'été.

Des cas principalement recensés chez les plus jeunes

Dimanche, le Royaume-Uni a ainsi enregistré près de 3 000 nouveaux cas positifs, un nombre inédit depuis fin mai. "L'augmentation que nous avons observée aujourd'hui est préoccupante", a déclaré sur la chaîne Sky News le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, soulignant que ces nouveaux cas sont principalement diagnostiqués chez "les plus jeunes". L'épidémie gagne également du terrain en France avec près de 25 000 nouveaux cas en trois jours, dont un pic de 9 000 vendredi.

Dans le monde, l'épidémie a fait plus de 880 000 morts depuis fin décembre, selon un comptage établi par l'AFP à partir de données officielles. Les pays les plus endeuillés sont les États-Unis (188 540 morts), le Brésil (126 203) et l'Inde (71 642).

Malgré les incertitudes qui pèsent sur la situation sanitaire mondiale, un haut responsable du Comité international olympique (CIO) a affirmé lundi que les Jeux de Tokyo, reportés à 2021, se dérouleront bien l'an prochain "avec ou sans" coronavirus. "Ce seront les Jeux qui auront vaincu le Covid, la lumière au bout du tunnel", a affirmé à l'AFP le président du comité de coordination du CIO pour les JO-2020, John Coates.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.