Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris, ragaillardie, passe les 5.000 points

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris ERIC PIERMONT AFP/Archives
3 mn
Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris évoluait en nette hausse de 1,25% à mi-séance lundi, effaçant ses pertes de la fin de semaine dernière et repassant au-dessus des 5.000 points tandis que Wall Street fermait lundi.

A 13H15 (11H15 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 62,06 points à 5.027,13 points. Sur l'ensemble de la semaine dernière, il avait perdu 0,76% à cause de la lourde chute sur les marchés américains à partir de jeudi.

Dès le début de la séance lundi, le marché parisien a "effacé les pertes de vendredi" note David Madden, analyste de CMC Markets.

Pour Pierre Veyret, analyste technique d'ActivTrades, "de nombreux investisseurs semblent spéculer sur le fait que l'économie européenne pourrait être plus résistante que d'autres zones économiques. Ces espoirs sont principalement motivés par l'attente d'une réunion positive de la Banque centrale européenne plus tard dans la semaine".

L'institution pourrait adopter un ton encore plus accommodant en réaction à l'inflation toujours aussi faible, et même la déflation en août en zone euro, ainsi que la montée de la monnaie unique par rapport au dollar.

La fermeture lundi de Wall Street en raison d'un jour férié au Etats-Unis limitait par ailleurs les échanges sur la cote parisienne.

Mais malgré cette fermeture, les marchés américains restent tout de même au centre de l'attention après leur chute en fin de semaine dernière.

Des informations de presse ont fait état de l'achat par le groupe japonais Softbank de très grosses quantités d'options sur les marchés financiers, ayant engendré un vent d'inquiétude sur les marchés américains.

Le mastodonte japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group aurait acheté pour quatre milliards de dollars de ces produits dérivés selon le Financial Times, ce qui soulève des doutes sur la soutenabilité de la reprise des indices américains.

Les marchés européens et français, qui n'ont pas suivi le rythme de la hausse des actions technologiques américaines, ont toutefois résisté convenablement à la chute aux Etats-Unis, même s'ils ont tous fini dans le rouge en fin de semaine dernière.

"Il n'est pas impossible que des écarts importants soient enregistrés dans les prochains jours, en particulier si le marché des dérivés nécessite d'être assaini", pointe Tangi le Liboux, analyste pour le courtier Aurel BGC.

- Rebond des valeurs technologiques -

Sur le plan des valeurs, les entreprises industrielles étaient bien placées.

Airbus progressait de 3,65% à 72,33 euros, et Renault de 2,86% à 25,15 euros.

Les valeurs technologiques rebondissaient aussi après les fortes de baisse de la fin de semaine. Worldline, qui avait perdu plus de 10% entre la clôture du mercredi et celle de vendredi, reprenait 3,55% à 76,42 euros. Pour sa part, Teleperformance gagnait 2,56% à 256,20 euros.

Saint-Gobain avançait 2,31% à 35,03 euros grâce au relèvement de sa recommandation à "acheter" par la Société Générale.

Sanofi montait de 1,30% à 84,66 euros. GSK et le laboratoire français ont assuré que leur vaccin contre le Covid-19 coûterait "moins de dix euros" la dose.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.