Ligue des nations : opposés à la Croatie, les Bleus et Griezmann doivent rendre une meilleure copie

L'attaquant français Antoine Griezmann photographié lors du match de la Ligue des nations entre la Suède et la France, le 5 septembre 2020 à la Friends Arena de Solna, près de Stockholm.
L'attaquant français Antoine Griezmann photographié lors du match de la Ligue des nations entre la Suède et la France, le 5 septembre 2020 à la Friends Arena de Solna, près de Stockholm. © Jonathan Nackstrand, AFP

Après une victoire sans saveur contre la Suède, lors de la première journée de la Ligue des nations, les Bleus ont l'opportunité de réussir, mardi, au Stade de France, une performance plus emballante contre les Croates, adversaires de la finale de la Coupe du monde 2018. Mais ce sera sans Kylian Mbappé, qui a été testé positif au Covid-19, lundi.

Publicité

Quelques jours après avoir battu la Suède (0-1), le 5 septembre, à Solna, lors de la première journée de la Ligue des nations, les Bleus de Didier Deschamps vont retrouver la pelouse du Stade de France. Mardi 8 septembre, à Saint-Denis, ils affrontent la Croatie dans un alléchant "remake" de la finale du Mondial-2018. 

Ce deuxième rendez-vous est l’occasion pour l'équipe de France de montrer un autre visage que celui affiché face aux Suédois. À l’exception de l’indispensable N’Golo Kanté en pleine possession de ses moyens, les Bleus ont paru emprunté physiquement et sans imagination pour leur premier match depuis le 17 novembre 2019, le calendrier international ayant été paralysé par la pandémie de coronavirus.

Kylian Mbappé testé positif au Covid-19

Conscients des difficultés et des conditions particulières imposées par la crise sanitaire, avec notamment une trêve estivale et une reprise bouleversées par les fins tardives de certains championnats et coupes européennes, les observateurs se sont montrés cléments avec les Français. Car même sans briller, ils se sont tout de même imposés à l’extérieur contre un solide adversaire.

Même si le sélectionneur Didier Deschamps a prévenu qu’il ferait beaucoup de changements afin d’éviter d’éreinter les organismes physiques de ses joueurs, “ça va peut-être à l'encontre de la cohésion et des automatismes mais je pense que je n'ai pas le choix", a-t-il précisé, les Bleus, qui joueront mardi, se doivent d'être plus ambitieux et plus créatifs dans le jeu.

Notamment les joueurs qui auront l’occasion de profiter des absences de certains titulaires, comme Kylian Mbappé, auteur du but de la victoire en Suède, mais forfait pour la rencontre de mardi après avoir été testé positif au Covid-19.

Les attaquants Wissam Ben Yedder et Anthony Martial devraient jouir d’un temps de jeu non négligeable pour se montrer, tout comme l’arrière-gauche Ferland Mendy et le défenseur central Clément Lenglet, ou encore la très jeune pépite du Stade Rennais Eduardo Camavinga. Le prometteur milieu de terrain de 17 ans, sur les radars des plus grands clubs européens, pourrait profiter de cette rotation pour disputer ses premières minutes avec le maillot bleu sur le dos et prendre ses marques dans la cour des grands. 

Griezmann cherche l'étincelle

De son côté, Antoine Griezmann, transparent samedi soir, malgré l’adoption par Didier Deschamps d’un système tactique taillé sur mesure pour lui, devra se racheter, s’il est retenu dans le onze titulaire. Émoussé et peu influent tout au long de la partie malgré son implication, il a peiné à combiner avec ses coéquipiers placés aux avants postes, et a même raté deux belles opportunités de marquer, dont un penalty dans les arrêts de jeu. Signe que les temps sont durs pour le numéro 7 français : il n’a touché qu’un ballon dans la surface suédoise.

Le Barcelonais, qui sort d’une saison compliquée en Catalogne, reste une des pièces maîtresses des Bleus. Son sens du but, son dévouement et sa combativité sont cruciaux pour le reste de l’équipe, dont il est le dépositaire du jeu. En manque criant de confiance, Antoine Griezmann doit trouver les clés pour retrouver son niveau, qui avait fait de lui l’un des meilleurs joueurs européens ces dernières années, que ce soit sous la bannière de l’Atletico Madrid, son ancien club, ou l’équipe de France (30 buts et 23 passes décisives en 79 sélections).

"Il doit retrouver des sensations qu'il n'avait plus en club, a plaidé Didier Deschamps en conférence de presse après le match contre la Suède. Et là, cela faisait 10 mois qu'il n'avait pas joué en équipe de France".

Et s’il retrouvait l’étincelle contre la Croatie ? Les vice-champions du monde, très fragiles défensivement et privés de leurs deux rampes de lancement Luka Modric et Ivan Rakitic, ont été humiliés par le Portugal (4-1), samedi soir, alors que les Lusitaniens ont évolué sans Cristiano Ronaldo

Les Croates aussi auront à cœur de montrer un autre visage mardi, et l’opportunité de prendre leur revanche sur leurs bourreaux du Mondial-2018. Des enjeux en pagailles, chez les Bleus et leurs adversaires, qui permettent d'espérer que cette affiche tienne ses promesses. 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine