Dans la presse

Retour du débat sur la sécurité en France : "La course à l'échalote"

Retour du débat sur l'insécurité en France
Retour du débat sur l'insécurité en France © France 24

A la Une de la presse française, ce lundi 7 septembre, le problème de l’engorgement des laboratoires médicaux en raison de la forte hausse du nombre de dépistages de Covid. Le retour du débat sur la sécurité, la multiplication de cas de mutilations inexpliquées de chevaux. Et deux performances sportives.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

A la Une de la presse française, ce matin, le problème de l’engorgement des laboratoires médicaux, confrontés à la très forte hausse du nombre de dépistage Covid-19.

D’après La Croix, malgré le million de tests réalisés chaque semaine, les files d’attente et les délais pour obtenir les résultats s’allongent, ce qui a pour conséquence de ralentir à la fois l’isolement des malades et l’identification des cas contacts - un problème qui amène certains épidémiologistes à demander un meilleur ciblage des prélèvements, pour donner la priorité aux personnes avec des symptômes et à celles qui risquent le plus d’avoir été contaminées. D’autres spécialistes, eux, estiment qu’il faudrait surtout tester davantage : «Un million de tests, c’est ridicule», assure l’un d’entre eux dans les colonnes de 20 minutes, qui fait aussi état des réflexions du gouvernement sur une possible réduction de la durée de la quarantaine de quatorze à sept jours, en cas de test positif.

La presse française revient également sur le retour du débat sur la sécurité. «La barbarie s’installe», a asséné ce week-end Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, alors que le patron des Républicains, Christian Jacob, dénonçait quelques jours plus tôt «l’ultraviolence partout sur le territoire». En cette rentrée politique, le discours sur la sécurité prend des allures de «course à l’échalote», d’après L’Opinion – qui critique le «concours de muscles» entre LR et le RN, tous deux dénonçant la faiblesse supposée de l’exécutif sur le sujet. Le gouvernement, lui, répond à ces accusations par l’annonce d’un projet de loi sur le «séparatisme», et un séminaire, mercredi, sur les questions de sécurité. Interrogés par Le Parisien/Aujourd’hui en France, le ministre de l’Intérieur et la ministre déléguée à la Citoyenneté détaillent la «feuille de route» qu’ils présenteront à cette occasion, en assurant que l’opposition s’empare de la question de la sécurité, parce que le gouvernement, justement, «en a fait une priorité en cette rentrée». Le Rassemblement national et les Républicains «nous courent après alors qu’ils n’ont rien exposé depuis le début du quinquennat», déclare Marlène Schiappa, tandis que Gérald Darmanin martèle que «la France est malade de son insécurité».

Le ministre de l’Intérieur sera en visite aujourd’hui dans l’Oise, près de Paris, où les mutilations de chevaux se sont multipliées, cet été. Mais les signalisations d’actes criminels contre des chevaux ne touchent pas seulement ce département, mais toute la France, où une quarantaine de cas, répartis sur l’ensemble du territoire, ont été signalés ces trois derniers mois, selon Libération. Le journal évoque «un mystère» qui «déroute les enquêteurs», incapables de déterminer, pour le moment, si les chevaux ont pu être simplement victimes de charognards ou l’objet d’actes criminels. Libé fait état d’une «psychose» qui gagnerait les éleveurs et les propriétaires d’animaux, «dont certains s’organisent pour mettre en place des rondes ou installer des caméras». «Une peur de l’agression, l’insécurité version campagne, qui active aussi des ressorts très politiques, passant, au galop, du mystère à la récupération», selon le journal.

Au Royaume-Uni, Boris Johnson met la pression sur l’Union européenne, alors que débutent demain de nouvelles négociations importantes sur le Brexit. D’après The Independent, le Premier ministre britannique a prévue de dire aujourd’hui qu’il est prêt à «abandonner le projet d’un accord commercial avec l’UE, si un accord sur le sujet n’est pas trouvé d’ici la mi-octobre» - une hypothèse qui impliquerait que seules les règles de l'Organisation mondiale du commerce, avec leurs droits de douane élevés et leurs contrôles douaniers poussés, soient appliquées, au risque d’affaiblir encore les économies, déjà fragilisée par la pandémie. Un risque balayé par Boris Johnson, qui soutient, selon The Daily Express, qu’un tel scénario serait, au contraire, «une bonne chose», pour son pays.

Enfin, je vous propose de jeter un cil à L’Equipe, qui salue la victoire, hier, de Pierre Gasly, à Monza, au grand prix d’Italie - la première victoire française en Formule1 depuis 1996. Egalement à la rubrique performance sportive, The Guardian rapporte qu’un Autrichien a réussi, samedi, à passer plus de deux heures et demi dans la glace, battant ainsi son propre record - un exploit que Josef Koerbel, un beau bébé tout de même, attribue à sa capacité «à combattre la douleur en visualisant mentalement des images et des émotions positives».

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.         

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine