COMPTE RENDU

Ligue des nations : une équipe de France à deux visages l'emporte face à la Croatie

Les Français célébrant le 40e but d'Olivier Giroud en équipe de France.
Les Français célébrant le 40e but d'Olivier Giroud en équipe de France. © Franck Fife, AFP

Les Bleus ont battu, mardi, la Croatie 4 à 2 au stade de France, lors de la deuxième journée de la Ligue des nations. Dépassés par les événements mais réalistes en première mi-temps, ils se sont montrés plus rassurants par la suite.

Publicité

Les Bleus ont rejoué la finale du Mondial-2018 face à la Croatie sur la pelouse du Stade de France. Ils se sont imposés, mardi 8 septembre, 4 à 2 face aux coéquipiers de Perisic, offrant aux Croates une nouvelle leçon de réalisme dans ce match comptant pour la deuxième journée de la Ligue des nations.

Le début de match était pourtant à l’avantage des Croates. Emmenés par leur capitaine Perisic de retour avec la sélection croate, ils multiplient les coups de butoir sur la défense française. Et ne tardent pas à ouvrir le score. Sur un corner mal repoussé, l’ancien lyonnais Lovren contrôle le ballon au second poteau, crochète Lucas Hernandez et trompe Hugo Lloris d'un tir croisé du gauche (17e, 0-1).

Tout comme face à la Suède le week-end précédent, les Bleus semblent paralysés et en manque d’idées. Le huis clos pour cause de Covid-19 n’aide pas les Français à se transcender même s'il permet d’admirer le leadership du capitaine Lloris qui encourage et replace constamment ses coéquipiers sur le terrain.

Ces derniers laissent beaucoup trop d’espaces aux attaquants adverses qui, à de multiples reprises, s’échappent dans le dos de la défense à trois Lenglet-Hernandez-Upamecano. Il faut toute la vigilance du gardien français pour les empêcher d’aggraver le score.

Un retournement de situation express

Puis, contre le cours du jeu, les Bleus égalisent grâce à Antoine Griezmann. L’attaquant conclut, aux six mètres, un joli mouvement à une touche de balle entre Mendy, Ben Yedder et Martial (43e, 1-1). Quelques instants plus tard c'est Anthony Martial qui profite d'un centre à ras de terre de Ben Yedder pour reprendre le ballon au second poteau (45e+1, 2-1).

Deschamps a-t-il trouvé les mots dans le vestiaire ? En deuxième mi-temps, les Français changent de visage et se montrent davantage inspirés, multipliant les combinaisons dans les petits espaces par l’intermédiaire de Ben Yedder, Martial et surtout Griezmann bien plus en jambes que face à la Suède.

Une deuxième mi-temps rassurante

Cependant, ce sont cette fois les Croates qui vont marquer contre le cours du jeu sur un numéro de Josip Brekalo. Lancé dans l'axe de la surface française, il résiste à Ferland Mendy, Dayot Upamecano et Clément Lenglet avant de tromper Hugo Lloris (55e, 2-2).

Didier Deschamps fait alors le choix d’apporter du sang neuf à son collectif. Ben Yedder laisse sa place à Olivier Giroud et N’Golo Kanté laisse sa place à Eduardo Camavinga, qui devient, à 17 ans et 9 mois, le plus jeune joueur de l’équipe de France depuis l’après-guerre.

Quelques instants plus tard, Upacameno honore sa seconde sélection en marquant d'une tête piquée sur un corner gauche de Griezmann (65e, 3-2). Puis Olivier Giroud transforme un penalty pour marquer son 40e but chez les Bleus, confortant son statut de meilleur buteur en activité (77e, 4-2). Les Croates ne s’en remettront pas malgré quelques ultimes banderilles comme ce puissant tir à ras de terre de Vlasic qui heurte le poteau droit de Lloris.

Si le score final rappelle celui du 15 juillet 2018, les tribunes vides sont bien loin de la ferveur moscovite de l’époque. Et la première mi-temps a rappelé que l’équipe de France ne dégage plus les mêmes certitudes à un an de l'Euro de football.

Revivez les moments forts de cette rencontre sur notre liveblog :

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine