Accéder au contenu principal

US Open: Serena et Thiem au rendez-vous des quarts, pas Cornet ni Kenin

4 mn
Publicité

New York (AFP)

Serena Williams reste en course pour un 24e titre record du Grand Chelem: elle s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'US Open, tout comme Dominic Thiem et Daniil Medvedev chez les messieurs, mais pas Alizé Cornet qui rêvait de la défier.

Sofia Kenin, lauréate du dernier Open d'Australie et tête de série N.2, a aussi chuté au stade des 8e de finale, nettement battue en session nocturne par Elise Mertens (18e) 6-3, 6-3, qui affrontera la Bélarusse Victoria Azarenka victorieuse de la Tchèque Karolina Muchova 5-7, 6-1, 6-4.

Serena Williams, elle, a pris sa revanche: battue au tournoi de Cincinnati il y a deux semaines par Maria Sakkari, après avoir craqué mentalement et physiquement, elle a vaincu la Grecque 6-3, 6-7 (6/8), 6-3, non sans s'être fait de nouveau peur.

"Oh oui, j'y ai pensé", a reconnu Williams après sa victoire, à propos d'un fâcheux bis repetita qui s'est dessiné lorsque Sakkari (22e) a égalisé à un set partout au tie-break puis a ravi le service de l'Américaine d'entrée de troisième manche.

Sauf que ce n'était pas la même Serena en face. Sa hargne à ne pas se laisser battre de la sorte une nouvelle fois l'a poussée à vite débreaker, et elle a ensuite fait la loi pour conclure en 2h28, le poing serré et l'oeil de tigre. Loin de l'image résignée qu'elle renvoya d'elle au bord des larmes pendant leur dernier combat.

- Duel de mamans cogneuses -

La 8e mondiale, qui veut égaler Margaret Court au rang des plus titrées en Majeurs, ne retrouvera pas Alizé Cornet au prochain tour, mais Tsvetana Pironkova, décidément bluffante pour son retour après plus de trois ans sans tennis, pour un duel de... mamans cogneuses.

Avec Azarenka, elles sont même trois mères de famille à atteindre les quarts d'un même Grand Chelem. Du jamais vu!

Pironkova, non classée, a eu fort à faire contre Cornet, 56e mondiale et dernière Française en lice, qui s'est bien accrochée pour espérer meilleur sort.

Il ne lui a pas manqué grand-chose, juste une capacité à un peu plus souvent élever son niveau de jeu sur les points importants. Ce qu'a su faire la Bulgare, comme au premier set où elle a breaké au meilleur moment pour mener 5-4 et servir ensuite.

Les deux joueuses ont été fébriles sur leur engagement. Cornet a breaké six fois, notamment après avoir sauvé une balle de match à 5-4, pour s'imposer ensuite au jeu décisif. Mais Pironkova a finalement pris le dessus dans la dernière manche (6-4, 6-7 (5/7), 6-3).

"J'ai joué contre Serena à plusieurs reprises, je n'ai jamais encore gagné. Jouer face à une telle championne, une telle légende du jeu, c'est un immense honneur. J'essaierai de faire de mon mieux, et j'ai hâte", a déclaré Pironkova.

- Thiem impressionne -

Chez les messieurs, d'aucuns promettaient d'assez grandes difficultés pour Dominic Thiem face au grand espoir canadien Felix Auger-Aliassime (21e). C'était un peu vite oublier que l'Autrichien est 3e mondial et qu'il sait aussi cogner dans la balle.

Sa victoire 7-6 (7/4), 6-1, 6-1 après un premier set plutôt serré, a été sans appel, grâce à un tennis de très haut niveau.

"Les 2e et 3e sets sont de loin les meilleurs que j'ai joués dans le tournoi. Il faut que je garde la même forme pour le prochain match", a commenté le joueur de 26 ans, qui affrontera en quarts l'Australien Alex De Minaur (28e) vainqueur solide du Canadien Vasek Pospisil 7-6, (8/6), 6-3, 6-2.

Maintenant que le grand favori Novak Djokovic n'est plus dans la course, disqualifié la veille pour un geste d'humeur dangereux, Thiem semble être, à la fois par son classement et par le niveau qu'il affiche, l'homme à surveiller sur cette édition 2020, au même titre que Daniil Medvedev, finaliste l'an passé.

Le Russe a d'ailleurs littéralement effacé lundi le fantôme de Frances Tiafoe (82e) 6-4, 6-1, 6-0 en 1h38.

Medvedev est le seul des huit qualifiés pour les quarts à ne pas avoir concédé le moindre set depuis le début du tournoi. Au prochain tour, il affrontera son compatriote Andrey Rublev (14e) vainqueur de Matteo Berrettini (8e) 4-6, 6-3, 6-3, 6-3.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.