F1: Sergio Perez annonce son départ de l'écurie Racing Point

Publicité

Mugello (Italie) (AFP)

Le pilote de Formule 1 mexicain Sergio Perez a annoncé mercredi qu'il quitterait son écurie Racing Point à la fin de la saison, ce qui pourrait offrir une opportunité au quadruple champion du monde Sebastian Vettel de le remplacer.

"Tout à un début et une fin et, après sept ans ensemble, ma collaboration avec mon équipe prendra fin à l'issue de la saison", a indiqué Sergio Perez, 30 ans, sur Twitter.

"Cela fait un peu de peine car j'ai aidé l'équipe pendant des périodes très difficiles et j'ai sauvé le volant de mes équipiers", a-t-il ajouté, laissant entendre que son départ n'est pas volontaire.

"Je n'ai pas de plan B" , a affirmé le pilote mexicain, testé positif au coronavirus le 30 juillet et qui avait dû en conséquence rater deux Grand Prix pour lesquels il avait été remplacé par l'Allemand Nico Hülkenberg.

"Mon plan est de continuer à courir (en F1) mais je dois trouver un projet qui me motive et auquel je peux me consacrer totalement", a-t-il ajouté.

L'écurie Racing Point, ex-Force India, est la propriété du milliardaire canadien Lawrence Stroll. Elle fait actuellement courir, outre Perez, Lance Stroll, le fils de Lawrence.

Des rumeurs non confirmées ont fait état du possible remplacement de Sergio Perez, avant que celui-ci n'annonce son départ, par Sebastian Vettel. Le quadruple champion du monde allemand, 33 ans, doit quitter Ferrari et n'a pas fait encore connaitre ses intentions pour la suite de sa carrière.

Racing Point doit prendre l'an prochain le nom d'Aston Martin après que Lawrence Stroll a pris une participation dans le célèbre constructeur de voitures de sport britannique. L'écurie doit conserver ses moteurs Mercedes.

Racing Point s'est montrée aux avant-postes cette année, avec notamment une 3e place pour Lance Stroll lors du dernier Grand Prix d'Italie à Monza.

L'écurie a toutefois été la cible de plusieurs protestations d'écuries rivales qui l'ont accusé d'avoir copié certaines pièces, notamment les écopes de frein, sur la Mercedes championne du monde l'an passé.