Accéder au contenu principal

Les États-Unis ne veulent pas d’un accord sur une taxe numérique, selon Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, le 8 septembre 2020, à Paris.
Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, le 8 septembre 2020, à Paris. Eric Piermont AFP
2 mn

Le blocage des discussions sur la taxation des entreprises du numérique est dû, selon le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, aux États-Unis. Selon le ministre français, Washington ne veut pas d'un accord à l'OCDE.

Publicité

Le ministre français de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire s'est exprimé, mercredi 9 septembre, sur la taxation des entreprises du numérique. Il a estimé que les États-Unis ne voulaient pas d'un accord à l'OCDE à ce sujet.

Si le blocage des discussions pilotées par l'Organisation pour la coopération et le développement économiques persiste d'ici la fin de l'année, l'Europe devra préparer sa propre taxe sur le numérique début 2021, a ajouté le ministre lors d'un briefing.

Une perte de 100 milliards de dollars de recettes fiscales

"Le constat, il est très clair, a indiqué Bruno Le Maire, les États-Unis ne veulent pas de taxation digitale à l'OCDE. Donc ils multiplient les obstacles qui nous empêchent de parvenir à un accord alors même que le travail technique est fait."

"Si le blocage à l'OCDE par les États-Unis devait être confirmé d'ici la fin de l'année, nous comptons sur l'Union européenne pour déposer une proposition formelle de taxation des activités digitale au premier trimestre 2021."

L'OCDE travaille depuis des mois sur un plan visant à contraindre les entreprises du numérique à s'acquitter de leurs impôts dans les pays où elles génèrent leurs profits plutôt que dans des entités fiscalement plus favorables où elles font enregistrer leurs filiales. Les services de l'OCDE estiment que ces pratiques représentent jusqu'à 100 milliards de dollars de recettes fiscales en moins à l'échelle de la planète.

Avec Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.