Face aux incendies, des évacuations massives dans l'ouest des États-Unis

Un pompier qui se bat contre les flammes dans le comté de Butte, en Californie, le 9 septembre 2020.
Un pompier qui se bat contre les flammes dans le comté de Butte, en Californie, le 9 septembre 2020. AFP - JOSH EDELSON

Les pompiers continuaient de lutter contre la centaine d'incendies qui dévastent depuis des jours la côte ouest des États-Unis. Les feux ont causé la mort d'au moins dix personnes, dont un nourrisson, et forcé des dizaines de milliers d'habitants à fuir les flammes. Les secours redoutent un bilan plus lourd. 

Publicité

Plongé dans un nuage de fumée, l'Ouest des Etats-Unis est en flammes. Les feux, actifs depuis plusieurs jours, s'étendent de l'Etat de Washington, frontalier du Canada, jusqu'à San Diego, à la frontière mexicaine, prenant une ampleur historique.

Dans l'Oregon - État situé entre l'Etat de Washington et la Californie - au moins cinq villes ont été "significativement détruites" et quelque 40 000 personnes évacuées. La gouverneure, Kate Brown, a souligné qu'en l'espace de seulement trois jours, les flammes avaient consumé le double de la végétation qui brûle en moyenne en une année. "Nous n'avons jamais vu des incendies hors de contrôle d'une telle ampleur dans notre État", a-t-elle lancé lors d'une conférence de presse, sans pouvoir donner un bilan actualisé des victimes.

Dans un message sur Twitter, elle insiste : "Les vies des habitants de l'Oregon sont en danger. Suivez les ordres d'évacuation, essayez de réduire votre exposition aux fumées. Prenez soin les uns des autres", implore-t-elle. 

À Molalla, l'une des nombreuses villes au sud de Portland menacées par les incendies dans l'Oregon, des policiers faisaient, jeudi, du porte-à-porte pour inciter tous les habitants à quitter les lieux, conformément aux instructions. Une décision dure à prendre pour les habitants qui n'ont cependant pas le choix face à ces flammes qui ont déjà causé la mort d'au moins 10 personnes.  

En Californie, le bilan s'alourdit

En Californie, où plus d'une trentaine de feux sont actifs, la situation est dramatique. "August Complex Fire", l'incendie qui ravage le nord-ouest de la Californie est officiellement devenu, le 10 septembre, le plus grand brasier de l'histoire dans cet État. Cet assemblage de 37 feux, qui ont touché la forêt de Mendocino à partir du 17 août, s'étendent sur plus de 190 000 hectares. 

01:51

 

Le "North Complex Fire" est quant à lui meurtrier : sept personnes y ont perdu la vie et le bilan risque de s'alourdir. "Les pompiers qui travaillent sur ce feu étaient inquiets et c’était justifié. Sept nouveaux corps ont été retrouvés dans ce brasier. Seize personnes étaient portées disparues, jeudi soir", précise Pierrick Leurent, correspondant de France 24 en Californie.

Quelque 2000 pompiers étaient à pied d’œuvre, jeudi soir, pour lutter contre le "North Complex Fire" qui recouvre la région de fumée, donnant au ciel une couleur rouge et apocalyptique. "C’est le cas un peu partout en Californie. J’ai conduit de Los Angeles à Sacramento, je n’ai pas vu le ciel une seule fois. Ce n’est que du brouillard et de la fumée", ajoute Pierrick Leurent. 

Le "Creek Fire" - qui touche les comtés de Fresno et Madera - quant à lui, a déjà brûlé plus de 70 000 hectares, semant la désolation sur son passage : carcasses de voiture calcinées, maisons dont il ne reste que la cheminée de brique... Environ 360 bâtiments ont été détruits, selon les pompiers californiens, qui ont déployé près de 1 000 hommes pour combattre les flammes.

Près de Fresno, des milliers de personnes ont dû fuir leur maison en quelques minutes seulement. "Nous avons placé (à l'abri) plus de 600 personnes mardi soir et le soir précédent", a expliqué à Fresno Cindy Huge, une porte-parole de la Croix-Rouge.

Près de Los Angeles, l'incendie "Bobcat Fire", toujours hors de contrôle, a dévasté plus de 9 000 hectares, selon les pompiers.

"Nous n'abandonnerons pas" 

Dans l'État de Washington, plus de 200 000 hectares sont partis en fumée selon le gouverneur Jay Inslee, qui a dénoncé les conséquences catastrophiques du changement climatique. "Nous n'abandonnerons pas l'avenir de cet État face au changement climatique", a-t-il affirmé sur Twitter. "Je penserai à ces incendies et leurs impacts sur nos populations quand nous prendrons nos prochaines décisions pour combattre le changement climatique", a-t-il ajouté.

Le gouverneur a également salué la mémoire d'un bébé d'un an retrouvé par des équipes de secours auprès de ses parents gravement brûlés, qui tentaient d'échapper au brasier, à environ 200 km de Seattle. "La famille de l'enfant et sa communauté ne seront plus jamais les mêmes", a déclaré Jay Inslee.

Avec AFP 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine