Tennis : la Japonaise Naomi Osaka remporte l'US Open

 La Japonaise Naomi Osaka a remporté l'US Open face à la Biélorusse Victoria Azarenka (27e) 1-6, 6-3, 6-3, le 12 septembre.
La Japonaise Naomi Osaka a remporté l'US Open face à la Biélorusse Victoria Azarenka (27e) 1-6, 6-3, 6-3, le 12 septembre. © Robert Deutsch, USA Today Sports

La Japonaise Naomi Osaka, très impliquée dans le mouvement Black Lives Matter, a décroché samedi son deuxième US Open en retournant la situation en finale face à la Biélorusse Victoria Azarenka (1-6, 6-3, 6-3).

Publicité

De son boycott retentissant au tournoi de Cincinnati jusqu'à son deuxième triomphe à l'US Open, 17 jours sont passés et le tennis a trouvé sa championne. Le Japonaise Naomi Osaka (9jusque-là) a remporté samedi l'US Open, son troisième titre du Grand Chelem, en retournant une finale mal entamée face à la Biélorusse Victoria Azarenka (27e) 1-6, 6-3, 6-3.

À 22 ans, Osaka, déjà lauréate à Flushing Meadows en 2018 et à l'Open d'Australie en 2019, retrouvera lundi le 3e rang au classement WTA. "Je n'ai pas envie de jouer plus de finales contre toi, c'était trop dur", a déclaré Osaka à l'adresse de son adversaire au moment de recevoir son trophée.

Retournement du match 

Menée 6-1, 2-0 sans avoir existé, l'ex-numéro 1 mondiale a soudain retrouvé son jeu et en particulier son service. Et petit à petit, c'est elle qui a mis la main sur le match.

La partie est alors devenue à sens unique, mais en faveur d'Osaka cette fois, jusqu'à 4-2 pour la Japonaise dans la dernière manche. À ce moment, Azarenka a eu un sursaut, en reprenant la mise en jeu de son adversaire pour revenir à 4-3. Mais Osaka a immédiatement repris l'avantage et conclu dans la foulée.

"Jamais deux sans trois"

"Jamais deux sans trois, comme on dit. Il faudra que je réessaye…", a commenté pour sa part Azarenka, elle aussi ex-numéro 1 mondiale, en référence à ses deux finales perdues à l'US Open de 2012 et de 2013. Elle reste donc avec deux titres majeurs au compteur : l'Open d'Australie en 2012 et en 2013.

À 31 ans, elle revient cependant au plus haut niveau après avoir accouché en 2016 et repoussé son retour jusqu'à la mi-saison 2018, en raison d'une bataille judiciaire pour la garde de son fils.

Avec AFP 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine