Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Une surveillance des Ouïghours au plus intime"

La Une du Monde et son enquête sur la surveillance des Ouïgours par Pékin
La Une du Monde et son enquête sur la surveillance des Ouïgours par Pékin © France 24
Par : Sophie SAMAILLE
9 mn

À la Une de la presse, ce vendredi 18 septembre, une enquête sur les intrusions du gouvernement chinois dans la vie des Ouïghours, des débats sur l'habillement des jeunes Françaises, le programme scolaire d'histoire aux États-Unis. Et une riche découverte : certaines planètes pourraient être recouvertes de diamants !

Publicité

Le Monde publie une enquête, glaçante, au sujet d’une surveillance, "au plus intime" des Ouïghours, cette minorité musulmane persécutée par Pékin. Et cette persécution s’invite au sein même des foyers alors que les autorités chinoises imposent à ces familles la compagnie de cadres appelés “cousins”, tant ils sont intrusifs.

L’objectif du gouvernement est de vérifier que ces familles ne montrent aucun signe de radicalisation, à l’aide de grilles d’évaluations, de photos et de tests plus discutables les uns que les autres. Ils cuisinent, par exemple, ensemble des beignets vapeur à la viande, sans préciser lesquels, afin de vérifier "si les Ouïghours s’inquiètent qu’ils soient au porc”.

Les femmes Ouïghours vivent dans la peur du harcèlement ou du viol de la part de ces intrus installés à domicile, s'inquiète le journal français. Avec la bénédiction du gouvernement.

La presse française se penche aussi sur la mobilisation de nombreuses jeunes filles, qui protestent contre la "tenue correcte exigée". Un débat à la Une de Libération alors que des centaines de jeunes filles revendiquent la liberté de s’habiller comme elles l’entendent, loin des injonctions de nombreux établissements scolaires.

Ces derniers refusent en bloc jupes courtes et hauts qui dévoilent le ventre ou les épaules. Libération admet que de telles mesures montrent le “pouvoir du contrôle social sur le corps des femmes”. La journaliste qui signe cet article lie ce débat, en apparence scolaire, à d’autres incidents récents en France comme l’interpellation de vacancières bronzant seins nus sur les plages du sud, ou encore cette jeune femme qui s’est vue refuser l’entrée d'un grand musée parisien pour cause de décolleté trop visible. 

Un décret pour promouvoir l'éducation patriotique aux États-Unis

Aux États-Unis, Donald Trump multiplie les annonces à quelques semaines du scrutin présidentiel. Le Time Magazine revient sur la dernière en date, qui fait état d’un décret établissant une commission nationale qui promeut l’éducation patriotique. Cette “commission 1776” pro-américaine célébrera “la vérité sur la “grande histoire des États-Unis”. 

Ce décret est une réponse au projet 1619 du New York Times qui analyse la fondation des États-Unis à travers le prisme de l'arrivée des premiers esclaves africains. Projet qualifié de “croisade contre l’histoire” et de “propagande toxique” par le président lui-même, qui accuse le projet de vouloir “apprendre aux Américains à haïr leur pays”.

Au contraire, s’insurge The Independant, ce projet pourrait apprendre à reconnaître les parties les plus sombres du passé afin d’éviter que l’histoire ne se répète. Selon le quotidien britannique, les manuels américains ont longtemps “oublié” de raconter les épisodes de l’histoire qui pourraient donner une mauvaise image du pays.

Business Insider, lui, fait état d'une découverte qui ravit autant les scientifiques que les bijoutiers. Des chercheurs ont découvert que des planètes dont la composition est riche en carbone, comme Neptune, pourraient abriter un cœur de diamant en raison des hautes chaleurs et de la pression exercée sur ces matériaux carbonés. 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7 h 20 et 9 h 20, heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.    

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.