Accéder au contenu principal

Angleterre: Everton assure, Leeds rebondit

4 mn
Publicité

Londres (AFP)

Everton a parfaitement lancé sa saison 2020/2021 avec un deuxième succès de suite contre le promu West Bromwich Albion (5-2), samedi, alors que Leeds a ouvert son compteur après un nouveau match spectaculaire contre un autre promu, Fulham (4-3).

- Everton enchaîne bien

Avec une nouvelle prestation très prometteuse, Everton a désormais 6 points et une différence de but de +4, qui lui offrent provisoirement la tête du classement.

West Brom reste, lui, à 0 points et ne peut que constater le chemin qu'il reste à parcourir s'il ne veut pas faire l'ascenseur.

Son bourreau a été Dominic Calvert-Lewin, déjà auteur du but décisif à Tottenham lors de la première journée.

Il a cette fois inscrit un triplé. D'une talonnade aérienne dans les 6 mètres (1-1, 31e), d'un tacle pour pousser dans le but une passe de Richarlison (4-2, 62e) et d'une tête acrobatique sur un corner de James Rodriguez (5-2, 66e).

Le Colombien s'était déjà signalé dans le premier acte en donnant l'avantage aux Toffees, d'une frappe croisée à et à ras-de-terre du gauche diablement précise à 22 mètres, juste avant la pause (2-1, 45e).

Le dernier but a été l’œuvre du défenseur Michael Keane, qui avait repris un ballon traînant dans la surface après un corner de Lucas Digne (3-2, 54e).

Le résultat est un peu sévère pour le promu qui n'est pourtant pas dépourvu de talent, comme l'ont montré les deux buts de ses ailiers.

Grady Diangana, arraché à West Ham pour 18 millions de livres (19,6 millions d'euros), a d'abord ouvert le score en remontant presque tout le terrain pour marquer de 23 mètres face à une défense des Blues très timide (0-1, 10e).

Le Brésilien Matheus Pereira, meilleur joueur de Championship (D2) l'an dernier, a ensuite envoyé un maître coup-franc enroulé d'environ 26 mètres dans la lucarne de Jordan Pickford (2-2, 47e) pour remettre temporairement les siens à niveau.

Mais "WBA" va devoir travailler défensivement et psychologiquement.

La double expulsion de son latéral Kieran Gibbs dans le temps additionnel du premier acte, pour avoir frappé au visage James Rodriguez, et celle de l'entraîneur Slaven Bilic qui était allé voir l'arbitre sur la pelouse pour demander des explications de façon véhémente, à la pause, a coûté très cher à une équipe qui n'aura aucune marge cette saison dans l'élite.

- Leeds, c'est fou !

On ne sait pas si le Leeds de Marcelo Bielsa arrivera à se maintenir en Premier League à la fin de la saison, mais pour sa première année dans l'élite depuis 16 ans, il assure le spectacle.

Après avoir tenu la dragée haute au champion Liverpool la semaine dernière malgré une défaite 4-3, les Peacocks l'ont cette fois emporté sur le même score, face à un autre promu, Fulham.

Autant dire que les deux gardiens français, Ilan Meslier côté Leeds et Alphonse Areola, qui disputait son premier match avec son nouveau club, ont connu une après-midi difficile, même si aucun des 7 buts ne leur est directement imputable.

Il y aura cependant beaucoup à redire sur la gestion du match par les locaux qui ont rapidement mené 1-0 par Helder Costa dès la 5e minutes, puis 4-1, grâce à un pénalty de Mateusz Klich (40e), un but de Patrick Bamford (50e) et un doublé par Helder Costa (57e) avant de se faire peur.

Du côté de Fulham, étrillé (3-0) chez lui par Arsenal lors de la première levée, les retrouvailles avec la Premier League, un an après l'avoir quittée, restent douloureuses.

Le doublé de son avant-centre Aleksandar Mitrovic (34e sur pen, 67e), enfin complètement remis de ses blessures, et le but de Bobby Reid (62e) sont venus récompenser une prestation engagée, mais qui va devoir s'accompagner de davantage de rigueur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.