Angleterre: Everton et Calvert-Lewin coulent West Bromwich Albion

Londres (AFP) –

Publicité

Everton a parfaitement lancé sa saison 2020/2021 avec un deuxième succès de suite contre le promu West Bromwich Albion (5-2), samedi, grâce à un triplé de son attaquant Dominic Calvert-Lewin, mais aussi le premier but de James Rodriguez.

Avec 6 points en deux journées et une différence de but de +4, Everton prend provisoirement la tête du classement, alors que pour West Brom, les 0 point et -6 de différence de but, après le revers (0-3) à domicile contre Leicester en ouverture, montrent le chemin qu'il reste à parcourir s'il ne veut pas faire l'ascenseur.

Leur bourreau a été Dominic Calvert-Lewin, déjà auteur du but décisif à Tottenham lors de la première journée.

Il a cette fois inscrit un triplé, d'une talonnade aérienne dans les 6 mètres (1-1, 31e), d'un tacle pour pousser dans le but une passe de Richarlison (4-2, 62e) et d'une tête acrobatique sur un corner de James Rodriguez (5-2, 66e).

Le Colombien s'était déjà signalé dans le premier acte en donnant l'avantage aux Toffees d'une frappe croisée à et à ras-de-terre diablement précise du gauche à 22 mètres juste avant la pause (2-1, 45e).

Le dernier but a été l’œuvre du défenseur Michael Keane, qui avait repris un ballon traînant dans la surface après un corner de Lucas Digne (3-2, 54e).

Le résultat est un peu sévère pour le promu qui n'est pourtant pas dépourvu de talent, comme l'ont montré les deux buts de ses ailiers.

Grady Diangana, arraché à West Ham pour 18 millions de livres, a d'abord ouvert le score en remontant presque tout le terrain pour marquer de 23 mètres face à une défense des Blues très timide (0-1, 10e).

Le Brésilien Matheus Pereira, meilleur joueur de Championship (D2) l'an dernier, a ensuite envoyé un maître coup-franc enroulé d'environ 26 mètres dans la lucarne de Jordan Pickford (2-2, 46e) pour remettre temporairement les siens à niveau.

Mais "WBA" va devoir travailler défensivement et psychologiquement, parce que la double expulsion de son latéral Kieran Gibbs dans le temps additionnel du premier acte, pour voir frappé au visage James Rodriguez, et celle de l'entraîneur Slaven Bilic qui était allé voir l'arbitre sur la pelouse pour demander des explications de façon véhémente, à la pause, ont coûté très cher à une équipe qui n'aura aucune marge cette saison dans l'élite.