Accéder au contenu principal

Tennis: Novak Djokovic en finale à Rome

3 mn
Publicité

Rome (AFP)

Novak Djokovic s'est qualifié pour sa dixième finale au Masters 1000 de Rome, où il a déjà été sacré à quatre reprises, en dominant dimanche en demi-finale le Norvégien Casper Ruud (7-5, 6-3).

Le N.1 mondial vise à Rome un 36e titre en Masters 1000 qui lui permettrait de dépasser Rafael Nadal (tous deux en comptent actuellement 35).

Il retrouvera en finale le Canadien Denis Shapovalov (tête de série N.12) ou l'Argentin Diego Schwartzman (N.8), tombeur de Nadal en quarts.

"Même après 15 ans sur le circuit, je continue à m'amuser et j'ai encore faim de titres", a assuré Djokovic après sa qualification, même s'il ne "prend rien pour garanti" pour la finale.

S'il compte déjà neuf finales et quatre titres à Rome, le Serbe n'a plus été sacré au Foro Italico depuis 2015, restant sur trois finales perdues (2016, 2017 et 2019).

A une semaine du coup d'envoi de Roland-Garros, il a été sérieusement bousculé dans la première manche par le 34e joueur mondial, mais a su serrer le jeu dans les moments clé d'un match intense, pour le plus grand plaisir du public, de nouveau autorisé depuis dimanche (mais sous le seuil de 1.000 personnes).

- Pas de raquette cassée -

Ces spectateurs, "ils me manquaient beaucoup et ils manquaient à tous les joueurs", a observé "Djoko".

"J'espère qu'on en verra encore davantage dans les prochains tournois aussi, c'était une grande nouvelle quand on a appris qu'on jouerait devant du public. C'est aussi un bon signe, par rapport à la situation globale du Covid, on espère que les choses s'améliorent", a ajouté "Djoko".

Outre les nombreux "Dai Nole!" (Allez Nole!) lancés par ce public très familial, le N.1 mondial a surtout pu compter sur son expérience et un service performant pour se maintenir à flot face à l'enthousiasme de son adversaire, premier Norvégien à disputer une demi-finale de Masters 1000.

A 4-5 dans la première manche, Djokovic a dû effacer deux balles de set pour son adversaire. Puis à 5-5, sur son service, il a encore dû annuler trois balles de break pour le Norvégien et sortir pas moins de cinq aces pour s'en sortir et conclure dans la foulée la manche en 1h10.

"Au début, ça a été difficile de bien se positionner, il y avait du vent, mais je suis satisfait de la façon dont je m'en suis sorti", a indiqué "Nole".

Le second set davantage maîtrisé conforte l'idée d'une montée en puissance du Serbe, qui a sans doute livré son match le plus solide depuis son arrivée sur la terre battue romaine, au sortir de la tournée américaine sur dur. Et cette fois sans casser de raquette ni s'agacer, comme il l'avait fait en quart de finale.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.