Accéder au contenu principal

Supercoupe d'Europe: le dirigeant de la Bavière s'inquiète du voyage des Munichois à Budapest

3 mn
Publicité

Berlin (AFP)

Le ministre-président de la Bavière, Markus Söder, a dit lundi craindre que le match du Bayern Munich à Budapest, jeudi pour la Supercoupe de l'UEFA contre Séville, devienne un foyer de contamination important au coronavirus.

"Nous devons faire très, très attention de ne pas prendre le risque d'une sorte de Ischgl du foot", a-t-il mis en garde sur la radio publique régionale B5, en référence à la station de ski autrichienne devenue l'hiver dernier un gros foyer européen de contamination au coronavirus.

Quelque 20.000 spectateurs seront autorisés à assister à cette rencontre, dans un stade d'une capacité de 67.000 places.

Un déplacement dans la capitale hongroise, classée comme "zone à risque" par les autorités allemandes, "n'est pas raisonnable, c'est pourquoi nous allons à nouveau changer l'ordre de quarantaine", a-t-il ajouté, précisant que même les personnes ayant séjourné moins de 48 heures à Budapest devront se mettre en quarantaine à leur retour en Allemagne.

"Nous ne pouvons pas prendre de risque avec 2.000 ou 3.000 personnes qui sans doute, et c'est compréhensible, se prendront dans les bras dans une grande liesse. Nous aurons alors une gigantesque vague d'infections", a-t-il ajouté.

Quelque 3.000 billets ont été alloués aux supporters de chaque équipe et les dirigeants du club le plus titré d'Allemagne ont indiqué tabler jusqu'ici sur le déplacement à Budapest de 2.100 fans.

Vendredi à l'occasion de la reprise du championnat d'Allemagne, le Bayern a été contraint de jouer à huis clos à domicile parce que le taux d'infection au coronavirus augmente rapidement en Bavière.

L'entraîneur du Bayern Munich Hansi Flick s'est également interrogé dimanche à propos de ce voyage.

L'UEFA avait annoncé fin août qu'elle allait autoriser le retour des spectateurs pour la Supercoupe d'Europe, dans la limite de 30% de la capacité du stade, tout en maintenant le huis clos pour les autres rencontres internationales de la rentrée.

Des milliers de vacanciers, notamment allemands et scandinaves, passent pour avoir attrapé le nouveau coronavirus durant leur séjour dans la station d'Ischgl début 2020, puis pour l'avoir importé à leur retour de congés.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.