Accéder au contenu principal

Tennis: Djokovic sacré pour la 5e fois à Rome

3 mn
Publicité

Rome (AFP)

Novak Djokovic, N.1 mondial, a remporté lundi pour la cinquième fois le Masters 1000 de Rome en dominant logiquement en finale l'Argentin Diego Schwartzman (7-5, 6-3), à une semaine du début de Roland-Garros.

Deux semaines après sa disqualification à l'US Open pour un geste d'humeur, son unique défaite en 2020, le Serbe décroche un 36e titre en Masters 1000, un record, dépassant ainsi désormais Rafael Nadal (35). Et ce moins d'un mois après avoir déjà conquis celui de Cincinnati, délocalisé à New York.

S'il est aussi un habitué des finales (il disputait lundi sa dixième) et des titres sur la terre battue romaine, il n'y avait plus été sacré depuis 2015, restant sur trois finales perdues (2016, 2017 et 2019).

Malgré l'absence de Nadal cette année contre lui en finale, Djokovic se méfiait néanmoins de Schwartzman (15e joueur mondial), tombeur de l'Espagnol en quarts de finale, et contre qui il avait bataillé l'an dernier en demi-finale au Foro Italico.

Craintes confirmées en début de match: sous une pluie fine, Djokovic était agacé, imprécis et cherchait ses premières balles. L'Argentin, 15e mondial, en a profité pour lui chiper ses deux premiers jeux de service et mener rapidement 3-0, avec poings serrés et "vamos" de rigueur qui n'auraient pas déplu à Nadal.

Djokovic a toutefois retrouvé assez vite ses esprits et essayé de faire courir davantage le petit Argentin (1,70 m), resté plus de trois heures sur le court samedi en demi-finale face au Canadien Denis Shapovalov. Et le N.1 mondial a recollé pour une fin de première manche haletante où son expérience a fait la différence (7-5).

Mais ce n'était clairement pas du grand Djokovic, à l'image de plusieurs amorties mal maîtrisées, ce qui a permis à l'Argentin, toujours aussi combatif malgré la fatigue, de continuer à y croire au second set.

Mais comme toujours, arrivé aux moments décisifs, "Djoko" a serré le jeu et fait un break décisif à 4-3 pour conclure dans la foulée assez logiquement.

"Cela a été une bonne semaine, même si je n'ai pas joué mon meilleur tennis. Je suis satisfait", a-t-il lâché à chaud, avant de rejoindre Roland-Garros qui débute dans moins d'une semaine.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.