Journal de l'Afrique

Côte d'Ivoire : des proches de Guillaume Soro libérés

Guillaume Soro à Paris le 17 septembre.
Guillaume Soro à Paris le 17 septembre. © France 24

 En Côte d’Ivoire une dizaine de proches de l'ancien chef rebelle et ex-Premier ministre Guillaume Soro, candidat à la présidentielle du 31 octobre dont la candidature a été rejetée, ont été libérés. Tous sont en liberté conditionnelle, les personnes libérées ne peuvent entrer en contact les unes avec les autres et ne doivent pas faire de "cyber activisme" ni participer à des "meetings". Il s’agirait d’un "geste" d’apaisement.

Publicité

En Guinée, le fichier électoral toujours au cœur des dissensions politiques. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest a rendu son rapport, ce mardi sur l'audit exceptionnel de ce fichier électoral. Après analyse des données, les experts ont annoncé près de 5,4 millions électeurs. Déjà ce travail de l'organisation est contesté par l'opposition. Nous ferons le point avec Malick Diakité notre correspondant à Conakry.

Egalement dans l'actualité, des ONG ont obtenu en août cet été l'ouverture d'une enquête en France visant la banque française BNP Paribas, accusée de "complicité de crimes contre l'humanité" au Soudan, a annoncé jeudi la Fédération internationale des droits de l'Homme.

En Algérie, les avocats de notre confrère Khaled Drareni ont annoncé son pourvoi en cassation. Une annonce après sa condamnation à deux ans de prison ferme lors de son procès en appel. Le journaliste a été condamné pour "incitation à attroupement non armé" et "atteinte à l'unité nationale". Ce verdict a soulevé l'indignation et une vague de solidarité en Algérie et à l'étranger.

Enfin nous vous emmènerons à la rencontre d'un artiste gastronomique. Le chef Elis Bond est Guyanais et met à l'honneur la cuisine africaine à Paris. Son défi: montrer que la cuisine africaine est gastronomique.  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine