Athlétisme: victoire sans sommet pour Duplantis à Doha

Doha (AFP) –

Publicité

Une semaine après avoir effacé Sergueï Bubka, le prodige de la perche Armand Duplantis a été plus discret en ne sautant "que" 5,82 m pour gagner le meeting de Ligue de diamant de Doha (Qatar) vendredi et clore son année magnifique.

Le Suédois était très attendu après avoir franchi 6,15 m la semaine dernière à Rome, soit la meilleure performance de l'histoire en plein air devant la légende ukrainienne (6,14 m).

Mais alors qu'il avait passé la barre des 6 m dix fois cette année en quinze concours, "Mondo" Duplantis s'est arrêté à 5,82 m, comme ses concurrents Sam Kendricks et Renaud Lavillenie, auteur de sa meilleure performance cette saison, toutefois devancés au nombre d'essais.

Le recordman du monde (6,17 m puis 6,18 m cet hiver en salle) du saut à la perche, âgé de seulement 20 ans, a échoué deux fois à 5,92 m avant de tenter 6 m, un nouvel échec, une fois qu'il était sûr de remporter le concours.

Contrairement aux Mondiaux de septembre/octobre 2019, où ils bénéficiaient du stade Khalifa climatisé, les athlètes ont dû cette fois composer avec la chaleur du Golfe (environ 34 degrés) dans l'enceinte du club des sports du Qatar, pour le dernier meeting de Ligue de diamant d'une saison tronquée par la pandémie de nouveau coronavirus (JO reportés à 2021, Euro annulé, reprise tardive).

- 'Des montagnes russes' -

"Ca a finalement été une longue saison. Nous n'avons pas sauté très haut mais on a apprécié notre dernier moment ensemble", a expliqué Duplantis en zone mixte.

"Émotionnellement, j'ai vécu des montagnes russes cette année. D'abord avec une saison en salle fantastique, puis est arrivé le confinement, et enfin on a pu de nouveau sauter cet été", a-t-il résumé.

Les athlètes ont plutôt brillé sur la piste, avec notamment la meilleure performance mondiale de l'année sur 800 m en 1 min 57 sec 68 de la Kényane Faith Kipyegon, championne olympique en titre du 1.500 m.

Ces deux dernières saisons, seule Caster Semenya avait réussi à courir plus vite sur la distance. La Sud-Africaine ne peut désormais plus défendre ses chances sur 800 m: un règlement de World athletics demande aux athlètes hyperandrogènes de suivre un traitement hormonal, que Semenya refuse, pour faire baisser leur taux de testostérone et participer aux courses du 400 m au mile (1.609 m).

Sur 100 m, la championne olympique jamaïcaine Elaine Thompson-Herah a confirmé sa bonne forme en remportant la course en 10 sec 87 (vent nul).

Côté Français, en plus de Renaud Lavillenie, Christophe Lemaitre a terminé 3e du 200 m en 20 sec 68 un mois et demi après une blessure à l'adducteur droit. Le hurdleur Wilhem Belocian a été disqualifié pour faux départ laissant l'Américain Aaron Mallet, en pleine progression, remporter une victoire probante (13 sec 15, record personnel) sur 110 m haies.