Accéder au contenu principal

Covid-19 : avec près de 16 000 nouvelles contaminations, la France franchit la barre des 500 000 cas

Service de réanimation de l'hôpital de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020
Service de réanimation de l'hôpital de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020 Lara BALAIS AFP
6 mn

La France a enregistré, vendredi, 15 797 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Un chiffre proche du record de la veille (16 096) pour un total de 513 034 contaminations recensés.

Publicité

L'épidémie de Covid-19 continue sa "phase ascendante". Plus de 15 000 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures, selon les données publiées vendredi 25 septembre au soir par Santé publique France.

Un chiffre en deçà du record de la veille (16 096) mais qui confirme la forte tendance à la hausse. Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées cette semaine pour tenter d'endiguer l'épidémie, 56 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, quatre de plus que la veille.

La part de malades parmi les personnes testées (le taux de positivité) continue par ailleurs à augmenter. Il est de 6,9 % contre 6,5 % jeudi et 6,2 % mercredi.

Sur les sept derniers jours, 4 069 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 747 cas graves en réanimation, soit 29 de plus que la veille.

La quasi totalité des départements en situation de vulnérabilité

Depuis le début de l'épidémie, au moins 31 661 personnes sont mortes pour des causes liées au coronavirus, dont 20 995 en milieu hospitalier. 1 125 foyers de circulation de l'épidémie ou "clusters" sont en cours d'investigation, soit plus de 94 en vingt-quatre heures.

La quasi totalité des départements français sont en situation de vulnérabilité.

L'épidémie de Covid-19 en France est dans "une phase ascendante", a averti vendredi Santé publique France.

Parmi les points "inquiétants", l'agence sanitaire relève la "circulation de plus en plus forte" du virus chez les personnes âgées.

Situation sanitaire "alarmante" à Rennes

Alors que la situation sanitaire se dégrade, le gouvernement a annoncé mercredi des mesures restrictives dans plusieurs métropoles.

À Aix-Marseille, le gouvernement a décidé la fermeture la fermeture des bars et restaurants à partir de dimanche.

Dans les 43 communes de la métropole de Rennes, classées en zone d'alerte renforcée, les salles de sports privées et gymnases publics seront en outre fermés sauf pour les mineurs et activités périscolaires, les rassemblements statiques de plus de 10 personnes sont proscrits et les bars, qui ferment déjà à 23 h, devront fermer à 22 h dès lundi.

La situation sanitaire est "alarmante" à Rennes, a estimé la maire PS Nathalie Appéré, lors de l'annonce de nouvelles mesures "difficiles" qu'elle s'est refusée à critiquer au contraire d'autres maires socialistes.

"Il ne m'appartient pas de commenter ces mesures. Je dirais même que nous ferions sans doute fausse route à les critiquer", a-t-elle jugé. "Notre rôle, c'est de garantir que la mise en œuvre soit la plus concertée, la plus adaptée possible aux réalités du territoire".

"Ce sont des mesures difficiles à prendre et extrêmement contraignantes pour chacun", a-t-elle cependant reconnu.

La maire PS de Lille Martine Aubry a jugé vendredi que la fermeture des bars à 22 h était une "ineptie" tandis que la maire PS de Paris Anne Hidalgo a critiqué des mesures "difficiles à comprendre".

La préfète d'Ille-et-Vilaine Michèle Kirry a annoncé lors de cette conférence de presse la prise d'un arrêté pour quinze jours comprenant une série de nouvelles mesures sanitaires, comme l'interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes, l'interdiction des locations de salles pour des rassemblements festifs ou l'interdiction des soirées étudiantes.

L'heure de fermeture des restaurants est en revanche inchangée et les piscines peuvent rester ouvertes.

Le taux d'incidence du Covid-19 à Rennes est de 174,8 pour 100 000 habitants et monte à 421 chez les jeunes (16-25 ans). Ce taux est de 63,7 en Bretagne et de 119,7 en Ille-et-Vilaine, selon la préfète.

"Depuis quinze jours, nous observons une augmentation des hospitalisations", a aussi souligné Stéphane Mulliez, directeur général de l'Agence régionale de Santé, qui a appelé à "limiter ses interactions sociales en deçà de dix personnes".

Avec Reuters et AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.