Deux blessés dans une attaque à l'arme blanche à Paris, l'auteur principal interpellé

Le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur les lieux de l'attaque perpétrée le 25 septembre dans le 11e arrondissement de Paris.
Le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur les lieux de l'attaque perpétrée le 25 septembre dans le 11e arrondissement de Paris. © AFP / Geoffroy Van der Hasselt

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu devant les anciens locaux du journal satirique Charlie Hebdo, à Paris, vendredi en fin de matinée. Deux personnes ont été blessées et deux hommes ont été interpellés sur place. La police a procédé à cinq autres gardes à vue quelques heures plus tard.

Publicité
  • Une attaque à l'arme blanche a eu lieu, à Paris, vers 11 h 30, devant l'ancien siège du journal satirique Charlie Hebdo, dans le 11e arrondissement. Un périmètre de sécurité a été établi dans la zone. Deux personnes ont été blessées. Selon le Premier ministre Jean Castex, qui s'est rendu sur les lieux, leurs vies ne sont pas en danger.

     

  • Les deux blessés sont des employés de l'agence Premières lignes, une société de production visuelle toujours installée près des anciens locaux du magazine satirique Charlie Hebdo, qui, elle, a dû quitter les lieux après la tuerie de 2015.

     

  • L'auteur principal de l'attaque a été arrêté et un deuxième suspect est en garde à vue, a annoncé Jean-François Ricard, procureur général du Parquet national antiterroriste (PNAT), qui a été saisi de l'enquête. Quelques heures après l'attaque, cinq hommes ont été interpellés à Pantin (Seine-Saint-Denis) par les enquêteurs lors d'une perquisition à l'un des domiciles supposés du principal suspect de cette attaque.

     

  • L'enquête a été ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle".

     

  • Invité du journal télévisé de France 2, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré qu'il s'agissait manifestement "d'un acte de terrorisme islamiste". Le suspect principal, âgé de 18 ans et originaire du Pakistan, "n'était pas connu spécifiquement des services de police ou des renseignements pour la radicalisation, il n'était pas fiché S", a-t-il précisé.

     

  • Selon Wassim Nasr, spécialiste pour France 24 des questions de terrorisme, l'attaquant aurait ciblé cette rue parisienne en pensant que la rédaction de Charlie Hebdo s'y trouvait toujours.

     

  • "Toute l'équipe de Charlie apporte son soutien et sa solidarité à ses anciens voisins et confrères PLTVfilms et aux personnes touchées par cette odieuse attaque", a affirmé l'hebdomadaire satirique sur Twitter.

Retrouvez ci-dessous notre liveblog consacré à l'attaque à l'arme blanche à Paris :

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine