Accéder au contenu principal

GP moto de Catalogne: match à quatre à Barcelone pour le titre mondial

4 mn
Publicité

Paris (AFP)

Quatre pilotes en quatre points au championnat du monde après sept manches, il en reste huit à disputer: rarement la lutte en MotoGP aura été aussi intense et le Français Fabio Quartararo aura à coeur de renouer avec la victoire, dimanche à Barcelone.

A 21 ans, le Niçois est le benjamin des prétendants au titre, mais pas le moins ambitieux, même s'il ne dispute que sa deuxième saison au plus haut niveau.

Il n'a plus gagné sur sa Yamaha depuis le GP d'Andalousie fin juillet. Sa 4e place dimanche dernier en Emilie-Romagne est venue lui mettre un peu de baume au coeur, mais il a aussi vu remonter sur lui, au classement général, le vainqueur Maverick Vinales, sur Yamaha également, et son second Joan Mir (Suzuki).

"Barcelone est une piste que j'aime et je suis heureux d'y aller parce que je pense que nous pouvons y faire un bon résultat", souligne le pilote français, rappelant néanmoins que la ligne droite de près d'un kilomètre n'avantage pas sa Yamaha dont la vitesse de pointe n'est pas le point fort. Ce qui ne l'avait pas empêché d'y obtenir une belle 2e place l'an dernier.

Leader du Championnat du monde avec 84 points, soit un de plus que Quartararo, Andrea Dovizioso (Ducati) joue la régularité et l'expérience. A 34 ans, il est le seul des quatre principaux prétendants actuels à avoir marqué des points à chaque course depuis le début de la saison, y compris lors d'une victoire en Autriche mi-août.

- "Dovi" en désaccord -

"On a un peu l'impression que le championnat commence maintenant", a commenté "Dovi" jeudi, constatant que peu de saisons ont connu autant de vainqueurs différents, six en sept manches.

L'Italien va quitter Ducati en fin de saison et ne cache pas son mécontentement: "Lors des deux dernières courses, nous n'avons malheureusement pas été assez compétitifs (...) et si nous voulons nous battre pour le titre, nous ne pouvons plus perdre de temps".

"Dovi" est souvent en désaccord avec les choix techniques de ses ingénieurs et cela explique en partie son départ déjà annoncé, sans être assuré d'un guidon ailleurs.

L'absence de Marc Marquez, toujours blessé et dont il a été le dauphin au championnat ces trois dernières années, lui offre une dernière occasion d'obtenir enfin un titre mondial.

Le sextuple champion espagnol et tenant du titre a rendu visite jeudi à son équipe Honda dans le paddock mais ne devrait pas revenir avant les dernières courses du championnat en novembre.

De son côté, Vinales a enfin vu la chance lui sourire à Misano dimanche dernier. Il y a décroché sa première victoire de la saison, recollant au classement.

Toujours très rapide et avec, à 25 ans, six saisons de MotoGP à son actif, l'Espagnol (83 points comme Quartararo) marche toutefois beaucoup au moral et a pour fâcheuse habitude de rater ses départs. Il sera chez lui sur le circuit de Montmelo mais n'y a jamais fait mieux que 4e en MotoGP.

- La surprise Mir -

Joan Mir est la surprise de la saison. On attendait plutôt son coéquipier Alex Rins mais c'est le natif de Palma de Majorque qui se paie le luxe, à 23 ans, de se mêler à la course au titre (4e, 80 pts).

Mir n'a encore jamais gagné une course dans la catégorie reine mais il fait le maximum pour y arriver: ses deux 2e places cette année lui donnent raison d'espérer, quand bien même il refuse de se considérer déjà comme un candidat au titre.

Le dernier titre d'un pilote Suzuki remonte à 20 ans avec Kenny Roberts Jr, lorsque que le championnat se disputait encore avec des 500cc deux temps.

Reste l'outsider KTM. Les machines autrichiennes ont déjà remporté deux courses cette saison mais les pilotes d'usine, Brad Binder et Pol Espargaro, 3e dimanche à Misano, tombent souvent. C'est à l'écurie satellite française Tech3 que revient souvent l'honneur de terminer dans les points, voire de gagner, comme en Styrie.

Dans les autres catégories, la bataille fait rage en Moto2 entre les Italiens Luca Marini et Enea Bastianini, séparés par seulement cinq points, Marco Bezzecchi restant en embuscade.

En Moto3, ce sont l'Espagnol Albert Arenas et le Japonais Ai Ogura qui se tiennent en deux points au classement du championnat, mais le Britannique John McPhee n'est pas loin.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.