Coupe d'Europe de rugby: décisif "comme un numéro 9 au foot", affirme Juan Imhoff (Racing 92)

Nanterre (AFP) –

Publicité

L'ailier argentin Juan Imhoff, auteur de l'essai de la victoire pour le Racing 92 en demi-finale de Coupe d'Europe contre les Saracens, samedi à Nanterre, a expliqué qu'il s'attendait à jouer un match "comme un numéro 9 au foot".

Q: Pouvez-vous raconter cet essai de la délivrance?

"Ça fait un petit moment qu'on parle de ce match. L'entraîneur disait que ce match pour moi, cela allait être comme pour un numéro 9 au foot. Je n'aurais pas beaucoup d'occasions, mais j'aurais peut-être un ballon. Donc je lui ai dit +Tu vois le futur+. Je croyais l'avoir (le ballon) plus tôt. Donc mentalement c'était un peu dur. Mais quand tu as des artistes comme Finn Russell et Virimi Vakatawa, tout peut se passer en une seconde. Honnêtement je n'y suis pour rien. J'ai profité des moments et des coéquipiers qui sont vraiment en confiance."

Q: Qu'avez-vous pensé des Saracens?

R: "Ce n'était pas un match facile, c'est une équipe très forte, très difficile à jouer surtout en phase finale. C'était un soulagement mais pas seulement au niveau du rugby. Le club, tout le monde, on vit une période quand même très difficile. C'est un soulagement mais là, on a donné quelques sourires. On est une équipe cosmopolite. Je viens d'Argentine (, en crise économique NDLR) et la situation là-bas est très compliquée . C'est très difficile de parler de ça avec ma mère, mes frères, tous les jours. Aujourd'hui, mes frères m'ont dit que j'ai failli donner des larmes à mon père. C'est ce qu'il y a de mieux dans la vie."

Q: Il ne vous reste plus qu'à gagner la finale pour donner encore des sourires...

R: "C'est clair. On est où on veut être. Maintenant cela va se jouer sur 80 minutes, mais c'est un peu tôt pour en parler aujourd'hui. On va profiter de ce moment-là. On va penser à La Rochelle (le 3 octobre en Top 14) puis après à la finale. C'est la force de cette équipe de n'avoir jamais pris un match plus haut qu'un autre. On joue tous les matches à fond. On a démarré la saison en se disant qu'on allait gagner tous les matches. C'est ce qu'on essaie de faire."

Propos recueillis en conférence de presse