L1: Rennes prend la tête, Marseille frôle la catastrophe

Paris (AFP) –

Publicité

Marseille a évité la catastrophe dans les ultimes secondes contre Metz (1-1) lors d'une 5e journée de Ligue 1 que Rennes est assuré de terminer à la première place après son franc succès samedi à Saint-Etienne (3-0).

Aux visages rieurs des Bretons à Geoffroy-Guichard ont succédé dans la soirée des rictus mi-soulagés mi-boudeurs des Olympiens, sauvés du naufrage dans le temps additionnel par une parade de Steve Mandanda (90e+2) puis un but de Morgan Sanson (90e+5).

Dans un stade Vélodrome peuplé d'un petit millier de supporters, restrictions liées au Covid obligent, les locaux ont montré peu de choses et s'en sont sortis de manière un peu miraculeuse comme la semaine passée contre Lille (1-1), où l'égalisation tardive de Valère Germain (85e) avait sauvé les meubles.

Toujours muet cette saison, le N.9 olympien Dario Benedetto s'est démultiplié mais sa passe pour Dimitri Payet (15e) n'a rien donné, ni ses tentatives sur des centres de Hiroki Sakai (18e) et Florian Thauvin (39e), cette dernière s'achevant sur un retourné acrobatique aussi esthétique que non cadré.

Metz de son côté s'est longtemps contenté d'attendre une faille marseillaise, une tactique minimaliste reposant quasiment uniquement sur les fulgurances d'Ibrahima Niane.

L'avant-centre sénégalais de 21 ans n'a pas réussi à reproduire son doublé salvateur du week-end dernier contre Reims (2-1), malgré un face-à-face devant Steve Mandanda (20e) et une opportunité annihilée par Boubacar Kamara (37e).

Mais c'est lui qui a offert un quatrième point cette saison aux Messins sur une tête piquée et décroisée (71e) consécutive à un centre de Matthieu Udol déposé entre Duje Caleta-Car et Yuto Nagatomo.

Après ce nul heureux, les Marseillais ne comptent que huit points au classement, à deux longueurs du podium avant les matches de dimanche. La pression ne faiblit pas sur les épaules de l'entraîneur André Villas-Boas, contraint à un déplacement périlleux le week-end prochain à Lyon.

- "Classement anecdotique" pour Rennes -

Non loin de là à Saint-Etienne, le Stade rennais a mis un terme à l'invincibilité des Verts cette saison grâce à une prestation aboutie à mettre au crédit des buteurs Nayef Aguerd (33e), Serhou Guirassy (52e) et Adrien Hunou (89e).

A moins d'un mois de leurs premiers pas en Ligue des champions, les Bretons comptent 13 points après cinq journées de Championnat, soit deux de plus que Lille qui a gagné vendredi (2-0) contre Nantes et trois d'avance sur les Stéphanois.

Quoi qu'il arrive, l'équipe dirigée par Julien Stéphan est assurée de rester leader à l'issue du week-end, même en cas de victoire de Montpellier à Dijon et/ou de Lens à Nîmes également dimanche.

"Le classement reste anecdotique mais pas la performance. C'est un match abouti de notre part", s'est félicité l'entraîneur des Bretons, solides en défense et ultra efficace devant. "J'ai aimé l'équilibre général de l'équipe, la maîtrise collective, le courage dont nous avons fait preuve, la performance de notre milieu, la faculté à défendre ensemble et à sortir les ballons après récupération", a-t-il apprécié.

Les Rennais ont concrétisé leur domination par l'intermédiaire de leurs recrues estivales Aguerd et Guirassy.

Le défenseur central marocain venu de Dijon a placé une tête imparable devant Timothée Kolodziejczak sur corner (33e) avant que Guirassy ne corse l'addition d'une reprise acrobatique (52e).

L'ancien attaquant d'Amiens compte déjà trois buts sous ses nouvelles couleurs et même huit en L1 sur l'année 2020, total le plus élevé!

Son remplaçant Hunou a clos le festival rennais d'un lob sur Jessy Moulin (89e) qui a arraché des cris de colère à Claude Puel, entraîneur impuissant malgré les changements effectués.

Le week-end prochain, Saint-Etienne voyagera chez le promu lensois tandis que Rennes recevra Reims.