Accéder au contenu principal

Covid-19 : à Marseille, les cafés et restaurants ont fermé boutique, les professionnels en colère

Chaises et tables empilées les unes sur les autres, comptoirs vides, portes closes : Marseille s'est réveillée lundi sans café.
Chaises et tables empilées les unes sur les autres, comptoirs vides, portes closes : Marseille s'est réveillée lundi sans café. © Nicolas Tucat, AFP
6 mn

La fermeture totale des bars et restaurants des villes de Marseille et Aix-en-Provence a pris effet dimanche à minuit. Les professionnels du secteur sont vent debout contre cette mesure censée enrayer la propagation du Covid-19.

Publicité

Chaises et tables empilées les unes sur les autres, comptoirs vides, portes closes : Marseille s'est réveillée, lundi 28 septembre, sans café ni restaurant, après la décision de fermeture totale des restaurants et des bars pour 15 jours, afin de lutter contre la propagation du Covid-19.

Dans la deuxième ville de France, en face de la gare Saint-Charles, le café du Printemps, ouvert généralement au petit matin, est bouclé et l'ardoise affichant le plat du jour est vide. Dans un autre quartier de Marseille, le long de l'avenue du Prado, le café-brasserie Le Kilt a décidé d'ouvrir pour la vente à emporter. "Le plus dur, je pense, c'est de voir tout le monde travailler et de ne pas pouvoir travailler", lâche Clément, qui préfère ne pas donner son nom de famille. "Il va y avoir beaucoup moins de clients pour la vente à emporter", ajoute-t-il avec lassitude.

>>À voir : Alexandre Mazzia : face au Covid-19, les restaurateurs doivent "serrer les rangs"

"On paie les pots cassés"

Dimanche soir, rares étaient les clients à profiter d'un dernier verre avant la fermeture, dans une ambiance très rafraîchie par un fort mistral. "On a été prévenu trois jours avant, c'est déjà mieux que lors du confinement", explique Nicolas Arecchi, patron du Little Temple Bar, un pub situé juste à côté du Vieux-Port de Marseille.

Et si l'arrêté préfectoral précisant les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 ordonne la fermeture totale des restaurants et des bars à Aix-en-Provence et Marseille pour 15 jours, avec un bilan d'étape d'ici une semaine, lui n'y croit pas: "Pour moi, ça va durer un mois, et pas seulement 15 jours". "Ça met quatre personnes au chômage, on paie aujourd'hui le manque de contrôle pendant deux mois. Le problème, c'est qu'une minorité d'établissements ne respectaient absolument rien", peste-t-il. "On paie les pots cassés aujourd'hui alors qu'on a dû jouer aux gendarmes pendant tout l'été."

La fermeture concerne également 15 autres communes des Bouches-du-Rhône, dont La Ciotat, Gardanne, Arles ou Martigues, mais uniquement entre 22 h et 6 h.

L'annonce mercredi de ces nouvelles mesures par le ministre de la Santé Olivier Véran a suscité un tollé parmi les professionnels et les élus locaux, qui ont dénoncé des restrictions prises sans aucune concertation et mis en avant le ralentissement selon eux de l'épidémie dans la région, à Marseille notamment. Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier, a ainsi annoncé avoir déposé un recours collectif en référé-liberté, devant le tribunal administratif de Marseille.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.