Accéder au contenu principal

Lituanie : Emmanuel Macron va rencontrer l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa

L'opposante biélorusse Svetlana Tsikhanouskaïa, qui s'est réfugiée en Lituanie.
L'opposante biélorusse Svetlana Tsikhanouskaïa, qui s'est réfugiée en Lituanie. © Ludovic Marin, AFP
3 mn

Emmanuel Macron, a entamé, lundi, une visite dans les pays baltes et rencontrera demain l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa en Lituanie pour discuter d'une issue à la crise en Biélorussie. Par ailleurs, à Vilnius, le président français a appelé à un dialogue avec la Russie pour construire une paix durable en Europe.

Publicité

Une visite dans les pays baltes et la Biélorussie en ligne de mire. Le président français, Emmanuel Macron,  a commencé sa tournée dans les États baltes, lundi 28 septembre, en Lituanie. Il y rencontrera mardi l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa, qui réclame la médiation française dans la crise politique que traverse son pays.

La candidate du front uni de l'opposition à l'élection présidentielle du 9 août dernier en Biélorussie s'est réfugiée en Lituanie, deux jours après le scrutin controversé qui a reconduit Alexandre Loukachenko à la tête du pays.

"C'est un déplacement important (...) dans un contexte de relations internationales tendues", avait déclaré le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, lors d'un point de presse suivant le conseil des ministres.

"Il y a un objectif plus urgent encore à cette visite, c'est bien évidemment la résolution de la crise en Biélorussie", avait-il poursuivi. "

Dans l'après-midi, la présidence française a confirmé que cette rencontre prendrait place le lendemain.

Premier président français dans les États baltes depuis 2001

À Vilnius, le conseiller de l'opposante avait exprimé sa volonté de rencontrer le président français. "Nous avons envoyé une lettre aux services de Macron indiquant que nous avions le désir de le rencontrer. Nous attendons une confirmation et nous serons très heureux de le rencontrer lors de sa visite à Vilnius", avait dit à Reuters Franak Viacorka, un peu plus tôt.

Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, Emmanuel Macron avait estimé que le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko, réélu dans des conditions contestées le 9 août dernier, devait accepter la logique de la démocratie et quitter le pouvoir.

Pour Macron, la paix en Europe passe par la Russie

Emmanuel Macron, premier président français à se rendre dans les États baltes depuis Jacques Chirac en 2001, est arrivé lundi après-midi à Vilnius, où il s'est fait le défenseur d'un dialogue avec la Russie :

"Notre vision des choses est que si nous voulons construire la paix durablement sur le continent européen, il nous faut travailler avec la Russie", a déclaré le chef de l'État français lors d'une conférence de presse conjointe avec le président lituanien, Gitanas Nausėda.

Emmanuel Macron a souligné que l'Europe et la Russie partageaient "une histoire et une géographie".

Avec Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.